Il n’est pas possible de prédire le suicide en posant des questions sur les idées suicidaires


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les idées suicidaires ont un intérêt limité en tant que test prédictif du suicide, selon une recherche publiée dans la revue BJPsych Open.

La méta-analyse de quelque 70 études a révélé une association modérément forte, mais très hétérogène, entre les idées suicidaires et l’acte ultérieur de suicide (rapport de cotes [RC] : 3,41 ; IC à 95 % : 2,59–4,49 ; I2 = 89,4 ; P supérieure ou égale à 0,001). La sensibilité combinée pour le suicide ultérieur était de 41 % et la spécificité combinée de 86 %.

Les idées suicidaires exprimées par les patients psychiatriques avaient une sensibilité combinée significativement plus élevée (46 % contre 22 %) et une spécificité combinée plus faible (81 % contre 96 %) que les études conduites au sein de structures non psychiatriques.

La valeur prédictive positive (VPP) des idées suicidaires parmi les cohortes non psychiatriques était significativement plus faible que parmi les échantillons psychiatriques (0,3 % contre 3,9 %).

« S’enquérir des idées suicidaires sera toujours une compétence centrale pour les professionnels de santé mentale, non pas parce que les idées suicidaires sont une prévision pertinente du suicide, mais parce que les patients qui expriment des idées suicidaires font passer des messages importants sur leur univers intérieur et leur niveau de détresse psychologique », ont conclu les auteurs.

« Toutefois, les cliniciens doivent avoir connaissance des limites statistiques des idées suicidaires en tant qu’outil de dépistage, et ne pas se laisser piéger par un faux sentiment de confiance résultant de l’absence d’idées suicidaires, ou au contraire tomber dans un déterminisme quant à la probabilité du suicide si elle est présente », ont-ils ajouté.