Il existe une variation des soins de soutien chez les patients pédiatriques qui font l’objet d’une GCSH

  • TCT 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Lors de la récente réunion annuelle sur la transplantation et la thérapie cellulaire (Transplantation & Cellular Therapy), une discussion a été organisée concernant le régime alimentaire, le calendrier optimal de retour à l’école et la revaccination chez les enfants ayant fait l’objet d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH).
  • La session, modérée par Christopher E. Dandoy, docteur en médecine, a conclu qu’il existait des variations significatives entre les centres de traitement, en termes de soins de soutien à destination des enfants ayant fait l’objet d’une GCSH, et que certaines de ces variations pourraient avoir des conséquences négatives sur les résultats.

Points clés

Régime neutropénique

  • Le très ancien régime neutropénique est toujours proposé aux patients qui font l’objet d’une greffe dans certains centres.
  • Cynthia Taggart, diététicienne au Centre médical de l’hôpital pédiatrique de Cincinnati (Cincinnati Children’s Hospital Medical Center), dans l’Ohio, a déclaré : « Historiquement, le régime neutropénique repose sur la logique, la pratique prudente et un raisonnement théorique légitime, mais il n’existe aucune donnée probante qui appuie cette idée. »
  • Elle a mis en avant les données probantes issues d’études comparatives ayant révélé que le régime neutropénique n’était associé à aucun bénéfice ni à aucun effet nocif.

Retour à l’école

  • Aucun consensus clair n’existe quant au calendrier idéal du retour à l’école pour les patients qui font l’objet d’une greffe.
  • Le Programme national américain des donneurs de moelle osseuse (National Marrow Donor Program) et le Consortium des greffes de sang et de moelle osseuse pédiatriques (Pediatric Blood & Marrow Transplant Consortium) ont des points de vue contradictoires.
  • Une enquête a révélé que seuls 28 des 45 centres de transplantation pédiatriques disposaient d’une procédure opérationnelle normalisée (PON) concernant le processus de retour à l’école.
    • Même dans les centres disposant d’une PON, les délais varient de 3 à 12 mois.
  • Neel S. Bhatt, docteur en médecine au Centre de recherche en cancérologie Fred Hutchinson (Fred Hutchinson Cancer Research Center), à Seattle, a déclaré : « Ce processus de retour à l’école est complexe, et le soutien de toutes les parties prenantes est essentiel pour que la transition soit réussie. »

Revaccination

  • En ce qui concerne la revaccination des enfants ayant fait l’objet d’une GCSH, Donna J. Curtis, docteur en médecine, de la faculté de médecine de l’Université du Colorado (University of Colorado School of Medicine) et de l’hôpital pédiatrique du Colorado (Children’s Hospital Colorado), à Aurora, a déclaré : « La variabilité est la norme ».
  • Malgré les recommandations de vaccination en vigueur, les fournisseurs de soins de santé s’en écartent souvent en termes de calendrier vaccinal, des vaccins à administrer, et de la justification appuyant leurs décisions.
  • Le Dr. Curtis a indiqué que, à l’exception des variations mineures de calendrier, les recommandations émises par les grandes organisations internationales sont très similaires, et les centres de transplantation doivent les respecter dans la mesure du possible.