Il existe de grandes inégalités dans le traitement de l’AVC en Europe


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un nouveau rapport a souligné les grandes inégalités qui existent en matière de traitement de l’accident vasculaire cérébral (AVC) aigu entre 44 pays européens et en leur sein. 

Pour les besoins du rapport, l’Organisation européenne de l’AVC (European Stroke Organisation, ESO), la Société européenne de thérapie neurologique minimalement invasive (European Society of Minimally Invasive Neurological Therapy, ESMINT), l’Académie européenne de neurologie (European Academy of Neurology, EAN) et l’Alliance européenne contre l’AVC (Stroke Alliance for Europe, SAFE), une organisation de patients, ont interrogé des experts de l’AVC au sujet des meilleures informations disponibles sur l’accès et les taux de prestation par pays concernant les soins en unité de prise en charge des AVC aigus, la thrombolyse intraveineuse (TIV) et le traitement endovasculaire (TEV). 

Les auteurs ont découvert que pour la plupart des pays européens, l’accès et la prestation de soins en unité de prise en charge des AVC, de TIV et de TEV se situaient « bien en deçà des pays ayant les taux les plus élevés » avec des « inégalités considérables entre les pays et en leur sein ».

Le nombre moyen estimé d’unités de prise en charge des AVC aigus était de 2,9 pour 1 million d’habitants ou de 1,5 pour 1 000 nouveaux cas d’AVC ischémiques annuels. Les pays ayant les taux les plus élevés étaient dotés de 9,2 unités de prise en charge des AVC pour 1 million d’habitants et de 5,8 unités de prise en charge des AVC pour 1 000 nouveaux cas d’AVC annuels. Seuls 7,3 % des patients ont reçu une TIV et seul 1,9 % des patients ont reçu un TEV. Les taux nationaux les plus élevés se sont avérés être de 20,6 % et 5,6 %, respectivement. Une corrélation significative a été constatée entre le nombre d’unités de prise en charge des AVC par million d’habitants et les taux de prestation de TIV et de TEV.

Les résultats ont été publiés dans la revue European Stroke Journal