IDWeek 2019 — Les bêta-D-glucanes ont une faible valeur prédictive chez les patients hématologiques sous prophylaxie antifongique


  • Devona Williams, Pharm.D.
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les bêta-D-glucanes ont une faible valeur prédictive positive pour le diagnostic des infections fongiques invasives chez les patients hématologiques pour lesquels une prophylaxie antifongique a été prescrite.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients traités par une chimiothérapie d’induction ou recevant une greffe de cellules souches pour une hémopathie maligne nécessitent une prophylaxie antifongique.
  • Le dosage des bêta-D-glucanes (BDG) est une méthode de surveillance commune pour le diagnostic des infections fongiques invasives suspectées.

Protocole de l’étude

  • Une revue rétrospective des dossiers de tous les résultats des dosages des BDG des patients hématologiques recevant du posaconazole ou de la micafungine prophylactique a été réalisée.
  • Les résultats des dosages des BDG ont été classés comme vrai positif, vrai négatif, faux positif ou faux négatif.
  • Indications pour la sélection diagnostique :
    • Fièvre neutropénique de plus de cinq jours en contexte d’agents antibactériens à large spectre.
    • Symptômes cliniques et imagerie diagnostique suggérant une infection fongique.

Principaux résultats

  • La plupart des patients avaient reçu une greffe de cellules souches (49,7 %) ou une chimiothérapie d’induction (43,8 %).
  • Le taux de confirmation d’infection par un dosage des BDG vrai positif était faible. 
  • La valeur prédictive négative des BDG était de 95,7 %.
  • La sensibilité était de 42,9 % et la spécificité était de 88,1 %.
  • Le dosage des BDG était utile pour exclure une infection fongique, mais n’était pas efficace pour diagnostiquer les infections.

Limites

  • Revue de dossiers rétrospective et monocentrique.
  • Les résultats ont été présentés lors d’une conférence, sans examen par des pairs.