IDWeek 2019 — La ribavirine orale permet de faire des économies importantes dans le cadre du traitement du VRS


  • Devona Williams, Pharm.D.
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’utilisation de la ribavirine orale entraîne une réduction substantielle des coûts, avec une efficacité clinique comparable à l’aérosol chez les receveurs d’une greffe.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’infection par le virus respiratoire syncytial (VRS) peut entraîner une morbidité et une mortalité significatives chez les patients greffés immunodéprimés.
  • La ribavirine en aérosol est approuvée par la FDA pour le traitement de l’infection à VRS. Cependant, son utilisation reste associée à différents obstacles et à des coûts supérieurs.

Protocole de l’étude

  • Étude d’amélioration de la qualité rétrospective et monocentrique.
  • Des dossiers de patients adultes et pédiatriques ayant fait l’objet d’une greffe d’organe solide ou de cellules souches et ayant reçu de la ribavirine ont été examinés.
  • Une analyse économique a été réalisée en fonction du coût d’acquisition des médicaments.

Principaux résultats 

  • Aucun résultat clinique défavorable ni événement indésirable n’a été observé chez les patients traités par ribavirine orale. 
  • Différence de coût substantielle par dose pour l’administration orale et l’aérosol : 1,42 $ contre 12 255 $.
  • Réduction des coûts pour 206 patients-jours : 2 522 915 $.

Limites

  • L’analyse statistique n’a pas été réalisée pour les résultats cliniques.
  • Étude rétrospective monocentrique.
  • Conclusions présentées lors d’une conférence sans examen par des pairs.