IDWeek 2019 — L'association méropénem-vaborbactam l'emporte sur le meilleur traitement disponible en matière de taux de guérison des infections à ERC


  • Marielle Fares, Pharm.D.
  • Conference Reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le traitement des infections à Enterobacteriaceae résistantes aux carbapénèmes (ERC) par l'association méropénem-vaborbactam en monothérapie est associé à un taux de guérison clinique accru, à une baisse de la mortalité et à une moindre néphrotoxicité par comparaison au meilleur traitement disponible (MTD).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les infections à ERC sont associées à des taux élevés d'échec clinique et de mortalité.
  • Les options de traitement dans les infections à ERC sont limitées. 

Méthodes employées et méthodologie

  • Étude multicentrique descriptive, menée en ouvert auprès de 47 patients atteints d'infections à ERC.
  • Les patients ont été randomisés selon un rapport de 2 pour 1 afin de recevoir l'association méropénem-vaborbactam (n = 32) ou le MTD (n = 15).
  • Le MTD a été défini comme une monothérapie ou un traitement combiné par polymyxines, carbapénèmes, aminosides ou tigécycline, ou comme le traitement par l'association ceftazidime-avibactam seule.
  • Les patients étaient atteints de bactériémie, de pneumonie, d'infection urinaire ou d'infections intraabdominales.
  • Les critères d'évaluation principaux étaient la guérison clinique, la mortalité toutes causes confondues au jour 28, la guérison microbiologique, la réussite globale (guérison clinique + éradication microbiologique) et l'innocuité.

Principaux résultats

  • La mortalité toutes causes confondues au jour 28 était de 15,6 % (5/32) dans le groupe méropénem-vaborbactam contre 33,3 % (5/15) dans le groupe MTD (IC à 95 % de la différence : −44,7 % à 9,3 %).
  • Les taux de guérison clinique étaient de 65,6 % (21/32) dans le groupe méropénem-vaborbactam contre 33,3 % (5/15) dans le groupe MTD (IC à 95 % de la différence : 3,3 % à 61,3 % ; p = 0,03).
  • Les taux d'événements indésirables rénaux étaient de 4,0 % (2/50) dans le groupe méropénem-vaborbactam contre 24,0 % (6/25) dans le groupe MTD.

Limitations

  • Petite taille d'échantillon, étude en ouvert.