IDWeek 2019 — L'association imipénem/rélébactam, une solution pour les infections non sensibles aux carbapénèmes


  • Marielle Fares, Pharm.D.
  • Conference Reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les résultats thérapeutiques obtenus avec l'association imipénem/cilastatine + rélébactam (IMI/REL) sont comparables à ceux de l'association colistine + imipénem/cilastatine (COL + IMI) pour les infections résistantes aux carbapénèmes.
  • L'association IMI/REL est sûre et bien tolérée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les infections bactériennes à Gram négatif résistantes aux carbapénèmes sont difficiles à traiter.

Méthodologie

  • Étude multicentrique randomisée de phase 3, menée en double aveugle et contrôlée contre comparateur.
  • Les patients étaient atteints de pneumopathie bactérienne nosocomiale/acquise sous ventilation mécanique (PBN/PBAVM) ou d'infections intraabdominales/urinaires compliquées (IAIc/IUc).
  • 31 patients ont été randomisés selon un rapport de 2 pour 1 afin de recevoir IMI/REL ou COL + IMI. 
  • Le critère d'évaluation principal était une réponse globale favorable dans la population en intention de traiter modifiée.
  • Les critères d'évaluation secondaire ont inclus : réponse clinique favorable au jour 28, mortalité toutes causes confondues à 28 jours, incidence d'une néphrotoxicité survenue pendant le traitement et innocuité.

Principaux résultats

  • Une réponse globale favorable a été observée chez 71 % (n = 15) des patients du groupe IMI/REL et 70,0 % (n = 7) de ceux du groupe COL + IMI.
  • La réponse clinique favorable au jour 28 était plus fréquente dans le groupe IMI/REL (71,4 % ; n = 15) que chez les patients sous COL + IMI (40 % ; n = 4).
  • La mortalité toutes causes confondues à 28 jours était plus faible dans le bras IMI/REL (9,5 % ; n = 2) que dans le bras COL + IMI (30,0 % ; n = 3).
  • La néphrotoxicité survenue pendant le traitement était plus faible dans le groupe IMI/REL que dans le groupe COL + IMI (10 % [3/29] contre 56 % [9/17] ; p = 0,002). 
  • Un nombre moindre d'événements indésirables graves est survenu dans le groupe IMI/REL (16 % contre 31 % dans le groupe COL + IMI).

Limitations

  • Petite taille d'échantillon.