Identification d’une nouvelle souche de Leptospira


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle souche de Leptospira interrogans a été identifiée par des chercheurs en Autriche.

Dans la revue Emerging Infectious Diseases, des chercheurs ont présenté un cas de leptospirose ayant conduit à une crise myasthénique et à un diagnostic ultérieur d’une forme rare de myasthénie grave (MG).

L’homme de 32 ans présentait une faiblesse généralisée, un malaise, une vision double et un antécédent de fièvre et de diarrhée de 2 jours. Aucun élément notable n’a été relevé dans ses antécédents médicaux. Il ne prenait par ailleurs aucun médicament. Trois jours avant la survenue des symptômes, il était rentré d’un voyage au Vietnam et en Thaïlande, où il avait nagé dans une piscine avec cascade et avait été en contact avec des animaux indigènes.

Un examen physique a révélé un ptosis bilatéral, des signes de Cogan caractérisés par des contractions musculaires de la paupière, une faiblesse bilatérale des mouvements oculaires et une dysarthrie.

Un test de dépistage de Leptospira spp. a démontré des résultats positifs. Dans un typage par séquençage multilocus (Multi-Locus Sequence Typing, MLST), sept gènes domestiques de Leptospira spp. ont été analysés (glmU, pntA, sucA, tpiA, pfkB, mreA et caiB). Parmi ces gènes, deux nouveaux allèles ont été détectés (pour mreA et tpiA), lesquels ont donné lieu à un nouveau type de séquence (sequence type, ST) : 247 (ST247).

Les auteurs affirment que les résultats doivent être interprétés avec prudence, car ils n’ont pas été en mesure de les reproduire avec les échantillons sériques restants, dans le cadre d’un dosage interne basé sur des cellules vivantes ou d’un test ELISA réalisé ultérieurement.