IAS COVID-19 2021 — La réponse des anticorps est persistante, ce qui est essentiel pour la survie et pour le contrôle du SARS-CoV-2

  • Univadis
  • Conference Report
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une réponse des anticorps neutralisants (AcN) au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) au cours de la première semaine après l’apparition des symptômes est associée au délai jusqu’au prélèvement d’un écouvillon nasopharyngé négatif.
  • L’absence d’AcN est associée à une réduction de la survie.
  • Les anticorps avaient baissé à trois mois de suivi, mais ils subsistaient chez la plupart des patients.
  • Déterminer la présence d’anticorps anti-protéine Spike grâce à un test par système d’immunoprécipitation de la luciférase (Luciferase Immunoprecipitation System, LIPS) pourrait faire office de substitut à la détection des AcN.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le développement d’AcN est essentiel pour la survie et pour le contrôle du virus, et donc pour le traitement de soutien avec des anticorps monoclonaux au début de l’infection.
  • Des suivis plus longs sont nécessaires pour déterminer le taux de déclin définitif.

Méthodologie

  • La réponse immunitaire humorale au SARS-CoV-2 a été évaluée chez 162 personnes atteintes d’une forme symptomatique de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).
  • Un test basé sur un vecteur lentiviral et un test LIPS ont été réalisés.
  • L’âge médian était de 63,5 ans. 
  • 44 % des patients ne présentaient aucune comorbidité, et 134 ont nécessité une hospitalisation, principalement en raison des symptômes respiratoires.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le délai médian jusqu’à l’admission était de 7 jours.
  • La durée médiane de l’hospitalisation était de 14 jours.
  • Le délai médian jusqu’au prélèvement d’un écouvillon négatif était de 40 jours.
  • Les patients guéris ont été suivis pendant une durée médiane de 201 jours à partir de l’apparition des symptômes.
  • 46 patients ont été suivis pendant une durée allant jusqu’à 6 mois.
  • 43 % des patients ont développé des AcN au cours de la semaine suivant l’apparition des symptômes.
  • Les anticorps anti-protéine Spike détectés à l’aide du test LIPS étaient corrélés aux AcN.
  • La présence d’AcN était corrélée au délai jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif au test par amplification en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR) avec un écouvillon nasopharyngé (rapport de risque [RR] : 2,24 ; P = 0,002).
  • L’absence d’AcN au cours des deux semaines suivant l’apparition des symptômes était corrélée au délai jusqu’au décès (RR : 2,92 ; P = 0,008).
  • Les patients sans AcN étaient significativement plus âgés, avec des comorbidités invalidantes comme des cancers ou des maladies pulmonaires/rénales chroniques.
  • Les AcN ont continué à augmenter jusqu’à la visite 1 mois après la sortie de l’hôpital (titre médian : 1/3 190), puis ils ont diminué par la suite (titre médian : 1/909 et 1/660 à 3 et 6 mois, respectivement).
  • Trois patients ne présentaient plus d’AcN lors de la visite de 3 mois, et aucun des patients testés ensuite.