Hypertension : il est nécessaire d’accorder une attention spéciale aux patients atteints de psoriasis


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les chercheurs ont suggéré que des évaluations plus intensives quant aux interventions cardiovasculaires et des stratégies plus agressives de prévention des maladies cardiovasculaires primaires pourraient être nécessaires pour les patients atteints d’hypertension et de psoriasis concomitants, par rapport aux patients atteints d’hypertension générale. 

Cette conclusion intervient alors qu’une nouvelle recherche a suggéré que les patients atteints de psoriasis et d’hypertension pourraient présenter une progression de la maladie plus précoce et plus agressive, par rapport aux patients atteints d’hypertension générale.

Les chercheurs ont examiné les données portant sur 8 078 patients hypertendus dans la base de données nationale de recherche de l’assurance maladie de Taïwan, parmi lesquels 4 039 étaient atteints de psoriasis et 4 039 étaient indemnes de psoriasis, afin de déterminer si les patients atteints de psoriasis et d’hypertension avaient des besoins plus élevés en matière de procédures et de chirurgie cardiovasculaires que les patients sans psoriasis. La période de suivi moyenne pour l’ensemble de l’étude était de 5,62 ans.

Ils ont découvert que le psoriasis était associé à un risque accru de procédure et de chirurgie cardiovasculaires chez les patients atteints d’hypertension (risque relatif corrigé [RRc] : 1,28 ; IC à 95 % : 1,07–1,53). Les personnes atteintes de psoriasis sévère ou d’arthrite psoriasique couraient des risques plus élevés de faire l’objet d’une procédure et d’une chirurgie cardiovasculaires que les patients atteints de psoriasis léger (RRc : 1,22 ; IC à 95 % : 0,98–1,51) ou que les patients sans arthrite psoriasique (RRc : 1,15 ; IC à 95 % : 0,84–1,58), respectivement. Toutefois, les différences n’étaient pas statistiquement significatives. 

Les résultats ont été publiés dans la revue Journal of Dermatology.