Hirsutisme : de nouvelles recommandations sur le diagnostic et le traitement


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La Société d’endocrinologie (Endocrine Society, ES) a mis à jour ses directives en matière de pratique clinique sur l’hirsutisme chez les femmes préménopausées.

L’ES recommande de dépister les taux d’androgènes élevés chez toutes les femmes ayant des scores d’hirsutisme anormaux, mais se prononce contre un tel dépistage en l’absence de score anormal. Les femmes hyperandrogéniques doivent se faire dépister quant à l’hyperplasie surrénalienne congénitale non classique (HSCNC) due à une déficience en 21-hydroxylase en mesurant les taux de 17-hydroxyprogestérone tôt le matin durant la phase folliculaire ou lors d’un jour quelconque pour celles atteintes d’aménorrhée ou ayant des menstruations peu fréquentes.

Pour la plupart des femmes atteintes d’hirsutisme important du point de vue des patientes malgré la mise en œuvre de mesures cosmétiques, la recommandation est de démarrer un traitement pharmacologique et d’ajouter des méthodes d’épilation directe comme l’électrolyse et la photo-épilation. Pour les femmes atteintes d’hirsutisme léger et sans signe de trouble endocrinien, la recommandation est de recourir soit à des méthodes d’épilation directe, soit à des contraceptifs oraux combinés œstrogène-progestatif, en ajoutant un anti-androgène après six mois si la réponse est sous-optimale. Pour les femmes présentant un risque plus élevé de thromboembolie veineuse (TEV), le traitement initial doit consister en un contraceptif oral contenant la dose efficace la plus faible d’éthinylœstradiol et un progestatif à faible risque. L’ES déconseille le recours à des médicaments abaissant l’insuline. Pour la plupart des femmes qui choisissent un traitement par épilation, la photo-épilation/le laser est recommandé(e).

Les nouvelles directives sont publiées dans la revue Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism (JCEM).