Hémorragie intracérébrale : une analyse soutient une approche sur mesure pour la réduction de la PAS

  • Qureshi AI & al.
  • JAMA Neurol
  • 8 sept. 2020

  • Par Susan London
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Parmi les patients présentant une hémorragie intracérébrale et dont la pression artérielle systolique (PAS) initiale est excessivement élevée (supérieure ou égale à 220 mmHg), un abaissement intensif, par rapport à un abaissement standard, a conduit à une détérioration neurologique plus importante, sans apporter de bénéfice sur les autres résultats.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les lignes directrices font état de l’incertitude qui entoure le traitement antihypertenseur intensif dans cette population.
  • Un éditorial exhorte à affiner l’« équilibre entre le caractère généralisable du traitement, lequel permet au traitement de s’appliquer au plus grand nombre de patients, et l’efficacité du traitement, laquelle est optimisée en sélectionnant des sous-groupes de patients présentant des caractéristiques qui font qu’ils sont les plus à même d’en tirer un bénéfice ».

Principaux résultats

  • 228 patients avaient une PAS initiale supérieure ou égale à 220 mmHg.
  • Comparaison dans ce sous-ensemble de patients entre le groupe du traitement antihypertenseur intensif et le groupe du traitement antihypertenseur standard :
    • Mortalité ou incapacité sévère similaire à 90 jours :
      • Taux : 39,0 %, contre 38,4 %.
      • Risque relatif : 1,02 (P = 0,92).
    • Cas de détérioration neurologique sous 24 heures plus nombreux :
      • Taux : 15,5 %, contre 6,8 %.
      • Risque relatif : 2,28 (P = 0,04).
    • Événements indésirables rénaux de toute sévérité plus nombreux :
      • Taux : 13,6 %, contre 4,2 %.
      • Risque relatif : 3,22 (P = 0,01).
    • Événements indésirables rénaux graves similaires :
      • Taux : 1,8 %, contre 0,8 %.
      • Risque relatif : 2,15 (IC à 95 % : 0,20–23,33).

Méthodologie

  • Il s’agit d’une analyse post-hoc d’un essai contrôlé randomisé multicentrique sur l’hémorragie intracérébrale avec une PAS initiale supérieure ou égale à 180 mmHg (essai sur le traitement antihypertenseur de l’hémorragie cérébrale aiguë II).
  • La réduction de la PAS a été initiée dans les 4 heures et demie ayant suivi l’apparition des symptômes et a été poursuivie pendant 24 heures : comparaison entre le traitement antihypertenseur intensif (objectif : 110–139 mmHg) et le traitement antihypertenseur standard (objectif : 140–179 mmHg).
  • Critère d’évaluation principal : le décès ou l’incapacité sévère.
  • Financement : Institut national américain des troubles neurologiques et des accidents vasculaires cérébraux (National Institute of Neurological Disorders and Stroke) ; autres.

Limites

  • Méthodologie post-hoc.
  • Faible taille du sous-ensemble de patients ayant une PAS initiale excessivement élevée.
  • Les patients présentant une lésion neurologique sévère, une pression intracrânienne élevée ou une compression du tronc cérébral ont été exclus.