Hémopathies malignes : la malnutrition représente une menace significative pour la survie

  • Yilmaz M & al.
  • Support Care Cancer
  • 4 juil. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une proportion élevée de patients hospitalisés atteints d’hémopathies malignes présentent un risque de malnutrition, qui est associée à une augmentation du risque de mortalité à un an.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude à évaluer le lien entre la mortalité et la malnutrition dans ce contexte.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin d’étudier le lien entre la malnutrition et la mortalité chez 120 patients hospitalisés atteints d’hémopathies malignes. 
  • 34,2 % des patients présentaient un lymphome, 34,2 % une leucémie, et 31,7 % un myélome multiple.
  • L’âge moyen des patients était de 53,6 ans (écart-type [ET] : 14,1).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 81,7 % des patients présentaient un risque de malnutrition d’après le score de dépistage du risque nutritionnel de 2002 (Nutrition Risk Screening 2002, NRS-2002) ; 25,8 % étaient en état de malnutrition selon les critères de l’Initiative pour un leadership mondial en matière de malnutrition (Global Leadership Initiative on Malnutrition, GLIM).
  • Proportion de patients en état de malnutrition selon l’hémopathie maligne :
    • lymphome : 31,7 % ;
    • leucémie : 29,2 % ;
    • myélome multiple : 15,7 %.
  • Le taux de mortalité à 1 an était de 41,7 %.
  • Les facteurs suivants étaient associés à un risque de mortalité plus élevé, indépendamment de l’âge et de la durée écoulée depuis le diagnostic :
    • la malnutrition : rapport de risque [RR] de 3,55 ; IC à 95 % : 1,99–6,34 ; P = 0,001 ;
    • le risque de perte de poids : RR de 2,82 ; IC à 95 % : 1,5–5,3 ; P = 0,001.
  • Autres facteurs associés de manière significative à une augmentation du risque de mortalité :
    • le taux de protéine C-réactive élevé : RR de 2,39 ; IC à 95 % : 1,36–4,20 ; P = 0,002 ;
    • la faible préhension : RR de 0,51 ; IC à 95 % : 0,26–0,99 ; P = 0,03.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.