Hémopathies malignes après un traitement par T-CAR : un traitement en temps opportun du SLC et de la CID est essentiel

  • Wang Y & al.
  • Biol Blood Marrow Transplant
  • 28 nov. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’hémopathies malignes en rechute/réfractaires (R/R), l’incidence de troubles de la coagulation est élevée après un traitement par lymphocytes T à récepteur antigénique chimérique (Chimeric Antigen Receptor, CAR). La coexistence d’une coagulation intravasculaire disséminée (CID) et d’un syndrome de libération des cytokines (SLC) est associée à un risque élevé de mortalité sans rechute (MSR).

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement par T-CAR permet d’obtenir des résultats impressionnants, mais il peut être associé à des événements indésirables graves/engageant le pronostic vital.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin d’évaluer les troubles de la coagulation après un traitement par T-CAR chez 100 patients atteints d’hémopathies malignes R/R.
  • 36 patients étaient atteints d’une leucémie lymphoblastique aiguë (LLA), 43 d’un lymphome non hodgkinien à cellules B (LNH-B), et 21 d’un myélome multiple.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; universités de la province du Jiangsu ; Projet scientifique et technologique de Xuzhou ; iCARTAB Biomedical Co. Ltd.

Principaux résultats

  • 51 % des patients ont présenté au moins 1 trouble de la coagulation, principalement entre les jours 6 et 20 suivant le traitement par T-CAR.
  • Les troubles de la coagulation comprenaient : un taux de D-dimères élevé (50 %), une augmentation du produit de la dégradation du fibrinogène (45 %) et une baisse du taux de fibrinogène (23 %).
  • 89 % des patients ont présenté un SLC. Les troubles de la coagulation observés avaient une incidence et une sévérité plus élevées chez les patients ayant présenté un SLC de grade plus élevé.
  • 7 % des patients ont présenté une CID associée à un SLC de grade supérieur ou égal à 3.
  • Les troubles de la coagulation ont été résolus sans intervention chez 72,55 % des patients.
  • MSR : 5 décès dans les 90 jours suivant le traitement par T-CAR, dont 3 attribués à la CID.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.