Helicobacter pylori : 2 semaines de traitement pour 22 ans de protection

  • Li WQ & al.
  • BMJ
  • 11 sept. 2019

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Une étude vient de révéler que le traitement d’Helicobacter pylori- Hp par amoxicilline et oméprazole durant 2 semaines apportait un effet protecteur contre le cancer gastrique et la mortalité liée à ce cancer durant 22 ans. Cette étude a également montré l’impact d’une supplémentation en sélénium et vitamine C et E  risque de cancer gastrique durant 7,3 ans. En revanche, une supplémentation à base d’ail (extrait ou huile) durant la même période n’aurait pas d’impact significatif sur l’incidence du cancer. 

Si la mortalité par cancer gastrique était, semble-t-il, diminuée avec ces trois types de prises en charge, il faut considérer ces données avec précautions. D’autres études mériteraient de venir confirmer les résultats sur la persistance de l’effet protecteur du traitement d’Hp.

Méthodologie

Cette étude a été menée en Chine. Elle a inclus 3.365 sujets résidents d’une région où le cancer gastrique est très fréquent. Sur l’ensemble de cette population, 2.258 présentaient des anticorps à H. pyloriet ont été randomisés pour recevoir un traitement d’éradication d’Hp (amoxicilline et oméprazole durant 2 semaines), une supplémentation en minéraux et vitamine (vitamine C, E et en sélénium) ainsi qu’une supplémentation à base d’ail (extrait ou huile) durant 7,3 ans ou un placebo selon un plan factoriel 2x2x2. Les 1.107 autres sujets séronégatifs à Hp ont été randomisés pour recevoir durant 7,3 ans également le même type de supplémentation en minéraux et vitamines, ou la supplémentation d’ail ou un placebo selon un plan factoriel 2x2.

Principaux résultats

Les traitements ont été pris entre 1995 et 2003, et le suivi s’est déroulé jusqu’en 2017. La recherche d’un cancer gastrique par gastroscopies régulières a permis d’identifier 151 cas incidents de cancer gastrique entre 1995 et 2017. Sur le suivi de 22,3 ans, 151 cas incidents de cancer gastrique et 94 décès liés à ce cancer sont survenus. Durant ce suivi, le risque de cancer gastrique après traitement d’Hp était diminué de près de 52%, montrant une persistance importante de la protection dans le temps. L’incidence des cancers gastriques était significativement diminuée de 36% avec la supplémentation en minéraux et vitamines mais pas avec la supplémentation d’ail. La mortalité par cancer gastrique était significativement diminuée de 38%, 52% et 34% respectivement chez les sujets traités pour Hp, supplémentés en minéraux et vitamines et supplémentés avec la formule à base d’ail. Parmi les cas de cancer gastrique et de décès associés, respectivement 79% et 81% sont survenus chez des sujets identifiés comme porteurs d’Hp. Aucune association significative n’a été mise en évidence entre la prise de ces traitements et la survenue d’autres cancers ou de maladies cardiovasculaires. 

Principales limitations

Les données concernant la mortalité par cancer gastrique doivent être considérées avec prudence, car les analyses ont pu manquer de puissance compte tenu du faible nombre de sujets suivis.