Hausse préoccupante du cancer colorectal chez les moins de 50 ans


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les données de sept pays à revenu élevé apportent des preuves supplémentaires attestant d’une hausse de l’incidence du cancer colorectal chez les personnes plus jeunes.

L’étude, publiée dans la revue The Lancet Gastroenterology & Hepatology, a examiné les données relatives à l’incidence du cancer du côlon et du rectum, issues de 21 registres de cancer basés sur la population en Australie, au Canada, au Danemark, en Irlande, en Norvège, en Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni, pour la première année disponible jusqu’en 2014.

De façon générale, une baisse ou une stabilisation de l’incidence du cancer du côlon et du rectum a été constatée dans la totalité des pays étudiés. Toutefois, des augmentations significatives ont été constatées concernant l’incidence du cancer du côlon chez les personnes de moins de 50 ans au Danemark (de 3,1 %), en Australie (2,9 %), en Nouvelle-Zélande (2,9 %) et au Royaume-Uni (1,8 %). Ce groupe d’âge a également montré des augmentations significatives de l’incidence du cancer du rectum au Canada (de 3,4 %), en Australie (2,6 %) et au Royaume-Uni (1,4 %). Une augmentation significative a également été observée concernant l’incidence du cancer du rectum chez les personnes âgées de 20 à 29 ans au Danemark. 

Les augmentations de l’incidence du cancer colorectal chez les personnes de moins de 50 ans ont principalement été dues à des augmentations des tumeurs distales.

Chez les personnes âgées de 50 à 74 ans, l’incidence du cancer du côlon a diminué en Australie (de 1,6 %), au Canada (1,9 %) et en Nouvelle-Zélande (3,4 %), et l’incidence du cancer du rectum a baissé en Australie (de 2,4 %), au Canada (1,2 %) et au Royaume-Uni (1,2 %).