Hausse des chirurgies de greffe en Europe


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles données montrent que le nombre de greffes d’organes pratiquées dans l’Union européenne a augmenté chaque année de 12 % entre 2013 et 2017.  

Selon les derniers chiffres officiels, près de 43 000 patients en Europe ont fait l’objet d’une greffe en 2017. Le don d’organe de donneurs décédés après une mort cérébrale reste la source la plus fréquente d’organes, mais les dons d’organes de donneurs vivants et de donneurs décédés après une mort cardiaque voient leur importance rapidement augmenter. 

Les données montrent que 50 392 patients ont été ajoutés aux listes d’attente de greffe l’année dernière, ce qui équivaut à près de six nouveaux patients ajoutés chaque heure à une liste d’attente en Europe. En 2017, plus de 144 000 patients issus d’États membres du Conseil de l’Europe figuraient sur des listes d’attente, ce qui représente une hausse de 10 %, par rapport aux chiffres de 2013. 

Dans le même temps, un total de 6 518 personnes sont décédées en attente d’une greffe en Europe l’année dernière contre 6 949 personnes un an plus tôt. En moyenne, 18 personnes placées sur liste d’attente décèdent chaque jour en Europe. 

Les chiffres ont été publiés pour coïncider avec la Journée européenne du don d’organes et de la greffe qui a eu lieu le 13 octobre. Le Commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, s’est déclaré satisfait de voir le nombre de greffes et de dons d’organes dans l’UE en hausse, ajoutant qu’il encourageait chacun à devenir donneur.