Hémopathies malignes : la sélection de la dose d’ATLG de lapin chez les enfants

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Chez les enfants atteints d’hémopathies malignes ayant reçu une greffe de donneur non apparenté sélectionné par typage des antigènes leucocytaires humains (Human Leukocyte Antigen, HLA) de haute résolution, l’immunoglobuline antilymphocytes T humains (Anti-T-Lymphocyte Globulin, ATLG) de lapin à une dose de 15 mg/kg engendre une amélioration de la survie et de la mortalité sans rechute (MSR), par rapport à la dose de 30 mg/kg, sans augmentation significative de la réaction du greffon contre l’hôte (RGCH) aiguë ou chronique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Deux préparations d’ATLG de lapin sont souvent utilisées pour la prévention de la RGCH via sérothérapie dans la greffe de cellules souches hématopoïétiques, et leurs puissances, posologies et efficacités sont différentes.

Conception de l’étude

  • Essai de phase III visant à comparer l’ATLG 30 mg/kg par voie intraveineuse (n = 89) et 15 mg/kg (n = 91) chez des patients âgés de 0 à 18 ans atteints d’hémopathies malignes et ayant reçu une greffe de donneur non apparenté sélectionné par typage d’HLA de haute résolution.
  • Financement : Fresenius, Neovii Biotech.

Principaux résultats

  • Incidence cumulative de RGCH aiguë de grades II–IV à 100 jours : 36 % avec 15 mg/kg contre 29 % avec 30 mg/kg (P = 0,26).
  • Incidence cumulative de RGCH chronique : 22 % avec 15 mg/kg contre 19 % avec 30 mg/kg (P = 0,69).
  • Survie sans événement : 77 % avec 15 mg/kg contre 61 % avec 30 mg/kg (P = 0,028).
  • Incidence cumulative de MSR : 9 % avec 15 mg/kg contre 19 % avec 30 mg/kg (P = 0,092).
  • Probabilité de SG à cinq ans : 78 % avec 15 mg/kg contre 62 % avec 30 mg/kg (P = 0,045).

Limites

  • Étude en ouvert.