Grippe et COVID : l’Académie de médecine plaide pour la vaccination obligatoire des soignants

  • Aude Lecrubier

  • Actualités Médicales par Medscape
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Paris, France—En raison de la recrudescence des cas de COVID-19 en France, l'Académie nationale de médecine « considère qu'il est urgent de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe pour l'ensemble du personnel soignant exerçant dans le secteur public ou libéral, dans les établissements de santé et dans les EHPAD, ainsi que pour les auxiliaires de vie pour personnes âgées »[1].

En France, cette vaccination avait été rendue obligatoire en 2006, mais, la même année un décret avait suspendu cette obligation vaccinale [2].

Pour l’Académie nationale de médecine : « La pandémie de Covid-19 impose aujourd'hui de reconsidérer cette décision. ».

L'Académie nationale de médecine justifie sa recommandation par les raisons suivantes :

  • l'évolution actuelle des indicateurs épidémiologiques fait redouter la persistance d'une circulation du SARS-CoV-2 sur un mode épidémique jusqu'au printemps prochain ;

  • nul ne peut prédire l'ampleur ni la gravité de la grippe saisonnière 2020-2021 ;

  • le risque d'une saturation des services hospitaliers par l'addition de cas de grippe sévère aux cas de Covid-19, aggravée par l'incapacité des soignants malades, ne peut être encouru ;

  • le risque d'infection grippale est plus élevé chez les soignants que dans la population générale en raison de leur exposition professionnelle. Ils sont souvent impliqués comme probable source de contamination dans les épidémies de grippe nosocomiale.

L’Académie de médecine rappelle qu’en France, la couverture vaccinale du personnel soignant contre la grippe demeure insuffisante. Lors de la saison 2018-2019, elle était estimée à 35% dans les établissements de santé (67%, pour les médecins, 48% pour les sages-femmes, 36% pour les infirmiers et 21% pour les aides-soignants) et à 32% dans les EHPAD (75% pour les médecins, 43% pour les infirmiers, 27% pour les aides-soignants et 34% pour les autres paramédicaux) [3].

« La vaccination contre la grippe des professionnels de santé protège les personnes vulnérables, réduit la transmission nosocomiale de la grippe et diminue la mortalité des patients. C'est une responsabilité éthique de protéger les patients dont ils ont la charge []», conclut l’Académie.

Article initialement publié sur Medscape.