GMSI : des tests sanguins annuels prédisent la progression vers un myélome multiple

  • Landgren O & al.
  • JAMA Oncol
  • 18 juil. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les personnes atteintes d’une gammapathie monoclonale de signification indéterminée (GMSI) à risque faible/intermédiaire, y compris d’une GMSI à chaîne légère, peuvent progresser vers une GMSI à risque élevé ou un myélome multiple (MM) sous cinq ans, ce qui justifie la réalisation de tests sanguins annuels chez les individus atteints d’une GMSI ou d’une GMSI à chaîne légère.  

Pourquoi est-ce important ?

  • Les modèles de risque actuels pour la progression de la GMSI au MM ne s’appuient que sur un seul dépistage, au moment du diagnostic.

Protocole de l’étude

  • Une étude longitudinale prospective a été menée afin d’évaluer les variations des marqueurs immunitaires sériques chez 685 personnes atteintes d’une GMSI stable (n = 498) ou progressive (n = 187), y compris du sous-type à chaîne légère.
  • Les données des patients sont issues de l’essai sur le dépistage du cancer de la prostate, du cancer du poumon, du cancer colorectal et du cancer de l’ovaire (PLCO) de l’Institut national américain du cancer (National Cancer Institute), qui incluait 77 469 personnes âgées de 55 à 74 ans.

Principaux résultats

  • Les patients avec un rapport des chaînes légères libres sériques inférieur à 0,1 ou supérieur à 10 présentaient une augmentation significative du risque de développer un MM : rapport de cotes corrigé (RCc) de 46,4 ; IC à 95 % : 18,4–117,0 ; P 
  • Les patients avec une suppression de 2 immunoglobulines non impliquées présentaient une augmentation significative du risque de développer un MM : RCc de 19,1 ; IC à 95 % : 7,5–48,3 ; 29 % contre 3 % ; P 
  • 53 % des 685 patients atteints d’une GMSI présentaient une GMSI à risque élevé avant la progression ; 70 % d’entre eux sont passés d’une GMSI à risque faible/intermédiaire à un MM en moins de 5 ans.

Limites

  • Pas d’accès aux biopsies de moelle osseuse.