Gestion des masques : des intentions à la réalité


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La presse s’en fait largement l’écho : les masques de protection à l’égard du Covid-19 manquent, aussi bien chirurgicaux que de norme FFP2 (filtrants). Dans ce contexte, le Ministre des solidarités et de la santé a saisi pour avis le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) et la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H). Une « stratégie de gestion et d’utilisation maîtrisée des masques » a été décidée pour les zones où le virus circule activement (définies comme celles où le nombre de cas confirmés est supérieur à 50 et où l’incidence cumulée est supérieure ou égale à 10 cas pour 100.000 habitants). La liste de ces zones sera actualisée au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémie (la télécharger ici - colonne de droite de la page)

La priorité est clairement énoncée : les professionnels de santé amenés à prendre en charge des patients Covid-19 en ville, à l’hôpital et dans les structures médico-sociales ainsi que les personnels des services d’aide à domicile.

En ville :

Médecins et infirmiers : masques chirurgicaux ou de norme FFP2 en fonction des disponibilités.

Pharmaciens bénéficieront : masques chirurgicaux.

Chirurgiens-dentistes : masques chirurgicaux pour les activités prioritaires et ponctuellement un masque de norme FFP2 pour une urgence.

Masseurs-kinésithérapeutes : masques chirurgicaux pour les soins prioritaires, avec possibilité de masque de norme FFP2 pour certains actes de kinésithérapie respiratoire.

EHPAD, structures médico-sociales accueillant des personnes fragiles (handicap notamment), sites régionaux identifiés pour accueillir les patients Covid-19 et SDF   : masques chirurgicaux pour le personnel travaillant dans un secteur de l’établissement spécialement dédié à la prise en charge des patients Covid-19.

Services d’aide ou de soins à domicile : masques chirurgicaux pour les professionnels intervenant auprès des personnes les plus vulnérables lorsqu’elles sont suspectes ou confirmées Covid-19.

Établissements de santé habilités Covid-19 : masques chirurgicaux pour les professionnels de santé dans les services prenant en charge les cas possibles ou confirmés, masques de norme FFP2 pour les professionnels des services d’urgence, d’accueil des malades Covid-19 et de soins critiques.

Autres établissements de santé et hospitalisation à domicile : masques chirurgicaux pour les professionnels de santé dans les services prenant en charge les cas possibles ou confirmés, masques de norme FFP2 pour les professionnels des services d’urgence, d’accueil des malades Covid-19 et de soins critiques ayant à réaliser des gestes à risque.

Prestataires de services et distributeurs de matériel, transporteurs sanitaires et centres de secours :  masques chirurgicaux.

Par ailleurs, la SF2H recommande de ne pas réutiliser un masque dès lors qu’il a été manipulé ou retiré du visage, mais autorise le port prolongé du même masque chirurgical (4 heures maximum) ou de norme FFP2 (8 heures maximum), si le professionnel concerné l’accepte et si l’intégrité du masque est assurée.

Des syndicats de médecins généralistes et d’infirmières libérales réclament la mise à disposition de masques de norme FFP2 pour l’ensemble des professionnels de santé libéraux pour l’ensemble de leurs actes.

Pour une vue d'ensemble de la problématique, voir sur Univadis : Covid-19 : aggravation de l’épidémie dans un contexte de moyens insuffisants