Généralistes : plutôt satisfaits de leurs 50 heures hebdomadaires de travail minimum


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une enquête téléphonique menée auprès de 3.300 médecins généralistes d’octobre 2018 à février 2019 permet de décrire le temps de travail des généralistes sans exercice particulier exclusif (comme l’homéopathie ou l’acupuncture). En moyenne, ils ont travaillé 54 heures par semaine, toutes activités confondues, réparties sur 9,5 demi-journées. Ce temps est quasi stable depuis 2014.

Sur ce temps total, 52 heures étaient en moyenne consacrés à leur pratique libérale, dont 44,5 heures dévolues à leurs patients, le reste (7,5 heures) étant utilisé pour d’autres tâches, dont celles de gestion et de coordination (5,5 heures en moyenne). Sur le temps de travail total (54 heures), deux étaient consacrées à des activités non libérales, comme du travail en EHPAD ou des vacations hospitalières (durée stable depuis 2014), et deux à l’actualisation de leurs connaissances (durée stable depuis 2011).

Le temps moyen passé avec les patients variait avec l’âge et le sexe du praticien : en moyenne, 41,5 heures pour les moins de 50 ans contre près de 46 heures pour les plus de 50 ans, et 41 heures pour les femmes contre 46,5 heures pour les hommes.

La durée moyenne de consultation était de 18 minutes, mais près de 4 généralistes sur 10 déclaraient une durée moyenne de 15 minutes et un tiers de plus de 20 minutes. Les femmes déclaraient des consultations plus longues d’une minute et demi que celles des hommes. Plus le volume d’activité (nombre annuel de consultations et visites) était important, plus les consultations étaient courtes : le quart des médecins ayant le plus fort volume (au moins 60 heures par semaine) ont consacré en moyenne 5 minutes de moins par consultation que le quart ayant le plus faible volume.

En moyenne, les visites (déplacements inclus) duraient 37 minutes et prenaient 7 heures par semaine aux praticiens.

En plus des deux heures hebdomadaires consacrées à l’actualisation de leurs connaissances, les généralistes ont consacré en moyenne un peu plus de 10 demi-journées ou soirées par an à leur formation, la moitié en ayant affecté au moins 4 au titre du DPC (développement professionnel continu). Les 25% de médecins dont le volume d’activité était le plus élevé ont suivi près de 2 demi-journées ou soirées de formation en moins que les 25% dont le volume d’activité était le plus faible. Le constat est identique pour les médecins de 60 ans ou plus par rapport aux moins de 50 ans.

En 2017, les généralistes ont pris 6,2 semaines de vacances, contre 5,3 en 2010. Trois sur cinq ont déclaré que leurs horaires de travail s’adaptaient plutôt bien ou très bien à leur vie privée. Cette appréciation favorable était d’autant plus fréquente que le volume hebdomadaire de travail était faible et que le médecin était âgé de 60 ans ou plus.

Cette enquête a été réalisée conjointement par la DREES ( Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques ), les ORS ( Observatoires régionaux de la santé ) et les URPS-ML ( Unions régionales des professions de santé-médecins libéraux ) des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Pays de la Loire.