GCS : Efficacité d'une nouvelle association chimiothérapeutique contre les tumeurs neuro-endocrines après échec d'un autre traitement

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Selon les résultats intermédiaires d'un essai clinique de phase II toujours en cours, mené auprès de patients présentant divers types de tumeurs neuro-endocrines à un stade avancé, une nouvelle association chimiothérapeutique (CAPTEM) permettrait d'arrêter l'évolution de la maladie ou de réduire la taille des tumeurs chez 95 % des patients dont l'état avait empiré après administration d'un traitement standard par octréotide à dose élevée.  Les résultats de l'étude ont été présentés lors du congrès GCS, qui s'est tenu en janvier à San Francisco (États-Unis).

 L'association CAPTEM repose sur l'administration de capécitabine et de témozolomide. Les réponses obtenues étaient prolongées et la durée médiane de la survie sans progression était de 30 mois. La plupart des patients n'ont ressenti que de légers effets secondaires. Les auteurs estiment que CAPTEM, en raison de son efficacité bien supé...