Fredrik Bäckhed va présenter au congrès EAS 2017 : Microbiome et maladies cardiométaboliques

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

 

Fredrik Bäckhed, Université de Göteborg, en Suède 

Les nouvelles cibles thérapeutiques sont essentielles dans la lutte contre la pandémie de l’obésité. Le microbiome, qui joue un rôle essentiel dans la modulation de la physiologie et du métabolisme de l’hôte, est devenu un axe de recherche, car il se situe à l’intersection du régime alimentaire et de la santé métabolique. Des modèles animaux translationnels et des études menées chez l’homme ont identifié des mécanismes reliant le microbiote intestinal à l’obésité et donc aux maladies cardiométaboliques. De telles études montrent l’implication des facteurs alimentaires et des macronutriments, qui servent de substrats à de nombreux métabolites d’origine microbienne, tels que les acides gras à chaîne courte et les acides biliaires, dans la modulation du métabolisme de l’hôte. Les modifications de l’écologie intestinale agissent sur les propriétés inflammatoires et métaboliques du microbiote intestinal, et par conséquent sur la physiologie de l’hôte, influençant ainsi le risque métabolique.

Néanmoins, malgré une accumulation de données probantes attestant d’un lien entre microbiome intestinal et santé cardiométabolique, rares sont les études ayant validé la causalité chez l’homme, et les mécanismes sous-jacents doivent être encore entièrement élucidés. Une meilleure compréhension des variations du microbiote intestinal associées aux schéma...