FOCUS : La LED en gyneco

  • Dr Catherine Azoulay

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La photothérapie par diodes électroluminescentes (LED pour Light Emitting Diode), traitement utilisé initialement en dermatologie, trouve désormais aussi sa place en gynécologie essentiellement dans le traitement de la sécheresse vaginale, des vulvodynies ou, plus largement, des douleurs vulvovaginales, grâce à ses effets biologiques athermiques (sans chaleur) sur l'inflammation, la cicatrisation et la douleur. Plus de 6 000 études scientifiques et cliniques ont prouvé les effets favorables de la photothérapie. On utilise en gynécologie la lumière rouge et infra-rouge, les lumières bleue et verte, en mode continu ou en mode pulsé. Les actions principales sont une stimulation des fibroblastes, un retour à la normale de l'hydratation tissulaire et une recharge énergétique via les mitochondries. Cette stimulation, appelée PhotoBioModulation (PBM) va favoriser le renouvellement cellulaire, augmenter la production de collagène et rétablir la microcirculation.