Flambée d’Ebola : un programme de vaccination est en cours


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Plus de 7 500 doses d’un vaccin expérimental contre Ebola ont été livrées à la République démocratique du Congo (RDC) où un programme de vaccination a commencé cette semaine dans le cadre d’efforts visant à porter un coup d’arrêt à la propagation de la maladie.

Les dernières données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) montrent que 46 cas présumés, probables et confirmés de maladie à virus Ebola ont été signalés, avec 26 décès rapportés (en date du 18 mai) dans la province de l’Équateur au nord-ouest du pays. La plupart des cas proviennent de la ville rurale de Bikoro, et quatre cas confirmés sont issus de Mbandaka, la capitale de la province.

Même si le vaccin anti-Ebola rVSV-ZEBOV n’a pas encore été homologué par les autorités réglementaires compétentes, le Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination (Strategic Advisory Group of Experts on Immunization, SAGE) de l’OMS a recommandé que le vaccin soit utilisé au titre d’un protocole sur l’accès étendu/l’usage compassionnel pendant les flambées de maladie à virus Ebola en lien avec la souche Zaïre, comme celle qui sévit actuellement au RDC. Ce vaccin s’est avéré très protecteur contre la maladie à virus Ebola dans un essai majeur mené en 2015 en Guinée. Parmi les 5 837 personnes ayant reçu le vaccin, aucun cas de maladie à virus Ebola n’a été signalé neuf jours ou plus après la vaccination.

Il est actuellement fait recours à une méthode de vaccination en anneau, selon laquelle les contacts des cas confirmés ainsi que les contacts de ces contacts se voient proposer la vaccination, en plus des professionnels de santé.