Flambée d’Ebola : les autorités rapportent 11 cas liés à un patient qui a rechuté


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les autorités ont rapporté 11 cas confirmés de maladie à virus Ebola (MVE) en République démocratique du Congo (RDC), tous liés à 1 patient qui aurait subi une rechute. 

Dans son dernier bulletin d’information sur les flambées épidémiques, l’OMS a déclaré que les cas, qui ont été identifiés entre le 11 et le 17 décembre, ont été rapportés dans 3 zones sanitaires différentes, mais qu’ils étaient associés à un cas provenant de l’aire de santé d’Aloya, où un individu a constitué une source d’infection potentielle pour 28 personnes. « Sur la base du séquençage préliminaire des échantillons de cet individu, ce cas est classé comme étant une rechute de la MVE », a-t-il déclaré. 

Même si des cas de rechute ont été documentés au cours des flambées antérieures, il s’agit du premier cas documenté dans le cadre de la flambée actuelle.

À la date du 17 décembre, un total de 3 351 cas de MVE ont été rapportés, dont 3 233 cas confirmés et 118 cas probables. Au total, 2 217 personnes sont décédées.

Parmi les cas totaux confirmés et probables, 5 % (n = 169) concernaient des agents de santé, tandis que plus d’un quart de tous les cas confirmés de MVE concernaient des enfants âgés de moins de 18 ans (28 %). Le taux de létalité (TL) était de 78 % chez les enfants âgés de 1 à 4 ans et de 70 % chez les enfants âgés de moins de 1 an.