Flambée d’Ebola : l’OMS rapporte des « signes encourageants »


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Alors que la riposte à la flambée d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) entre dans son sixième mois, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a affirmé qu’il existe des « signes encourageants » indiquant que les efforts de contrôle de la maladie portent leurs fruits. 

Elle a cependant mis en garde contre le fait que les conflits sévissant dans le pays continuent d’entraver les progrès accomplis. L’organisation a averti que les avancées réalisées à ce jour pourraient être réduites à néant en cas de période d’insécurité prolongée, ce qui pourrait entraîner une hausse des transmissions.

La semaine dernière (27 décembre), des équipes à Beni ont été contraintes de suspendre leur travail sur le terrain après que des protestations dans des bâtiments administratifs se sont étendues à un centre de santé mobile de lutte contre Ebola. Le personnel du centre s’est retiré provisoirement et la plupart des cas présumés ont été transférés dans un centre de traitement à proximité. À Butembo, les équipes n’ont pas été en mesure de rechercher les contacts ou de procéder à des vaccinations. « Les communautés des zones affectées ont, en général, apporté leur soutien à la riposte. Nous demandons à chacun de protéger les établissements de santé et de laisser les intervenants avoir accès aux populations touchées afin que nous puissions mettre un terme à cette flambée », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS. 

Au 26 décembre 2018, un total de 591 cas de maladie à virus Ebola avaient été rapportés, dont 54 concernaient des agents de santé. Un total de 357 personnes sont décédées.