Flambée d’Ebola : l’OMS intensifie sa riposte


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) intensifie sa riposte face à la flambée d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC). 

Même si l’OMS affirme que des « progrès considérables » ont été accomplis sur de multiples fronts pour remédier à la situation, l’organisation a déclaré que les pratiques insuffisantes en matière de prévention et de contrôle des infections de nombreux centres de santé demeurent une source majeure d’amplification de la flambée, tandis que l’absence de participation des communautés et les conflits continuent d’entraver les activités de riposte dans certaines zones touchées. 

Dans sa dernière mise à jour sur la flambée de la maladie, l’OMS a souligné la nécessité « d’améliorer la qualité, d’introduire judicieusement les nouveaux outils à notre disposition et de maintenir l’engagement international à soutenir les efforts de riposte jusqu’en 2019 ».

À la date du 11 décembre, 505 cas, dont 296 décès, avaient été rapportés en RDC. Un total de 51 agents de santé ont été infectés à ce jour, parmi lesquels 17 sont décédés. Quelque 177 patients se sont rétablis à ce jour.

L’OMS a déclaré que le risque de propagation nationale et régionale est très élevé et qu’elle continue à collaborer avec les pays limitrophes et les partenaires, afin de s’assurer que les autorités sanitaires sont en état d’alerte et prêtes à riposter sur le plan opérationnel face à la propagation de la flambée.