Flambée d’Ebola : l’endiguement de la maladie devient problématique


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti que la flambée d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) reste « préoccupante et imprévisible » et a appelé à des efforts concertés pour renforcer tous les aspects des opérations de riposte. 

Dans son dernier rapport de situation, l’OMS a souligné à quel point les incidents de sécurité continuent d’avoir des répercussions sur les efforts de riposte. Des opérations ont dû être suspendues dans la ville de Beni, après l’attaque par un groupe armé de la base de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) dans le quartier Boikene, à proximité des résidences des équipes de riposte contre la maladie à virus Ebola (MVE) des Nations Unies. Le rapport mentionne que l’insécurité est aggravée par l’existence de « poches de territoire où règnent la désinformation, la méfiance et la réticence des populations à adopter les mesures de prévention ». L’OMS a par ailleurs ajouté : « Au vu des circonstances, l’endiguement de la flambée devient problématique. Des efforts concertés continus sont par conséquent nécessaires pour renforcer tous les aspects des opérations de riposte. » 

À la date du 19 novembre, un total de 373 cas de MVE avaient été rapportés dans 14 zones sanitaires du pays. Un total de 37 agents de santé ont été infectés à ce jour, parmi lesquels 10 sont décédés. 

L’OMS continue à déconseiller la mise en place de restrictions concernant les déplacements et le commerce en RDC sur la base des informations actuellement disponibles, mais l’organisation a déclaré continuer à surveiller attentivement la situation.