Fièvre typhoïde : qui vacciner ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • La vaccination contre la fièvre typhoïde est recommandée avant un séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions dans des pays où l’hygiène est précaire et la maladie endémique (notamment sous-continent indien et Asie du Sud-Est)
  • Le vaccin (1 dose 15 jours avant le départ) n’assure qu’une protection de 50 à 65% : les mesures de précaution et d’hygiène restent nécessaires
  • Dans les formes graves et sans traitement (antibiotiques), l’évolution peut être mortelle dans 10% des cas
  • La vaccination est obligatoire pour les personnels de laboratoire qui manipulent des selles

 

La fièvre typhoïde est essentiellement présente dans les régions du monde où l’hygiène est précaire car elle est due à une bactérie de la famille des salmonelles transmise par ingestion d’eau et/ou d’aliments contaminés par des matières fécales.

Rare en France métropolitaine (entre 100 et 150 cas par an), la fièvre typhoïde peut toutefois concerner vos patients voyageant dans des zones à risque : la vaccination est recommandée avant un séjour prolongé (plus d’un mois) ou dans de mauvaises conditions dans des pays où l’hygiène est précaire et la maladie endémique, particulièrement dans le sous-continent indien et l’Asie du Sud-Est. Le vaccin n’assurant qu’une protection de 50 à 65%, il ne se substitue pas aux mesures de précaution vis-à-vis de l’eau et des aliments, ni au lavage des mains.

La fièvre typhoïde peut être envisagée si l’un de vos patients de retour d’un voyage dans une zone touchée par la maladie présente une fièvre (jusqu’à 40°C), des maux de tête, une insomnie, une grande fatigue et une anorexie. Des signes digestifs peuvent également être présents : maux de ventre, vomissements et diarrhée ou constipation. Les symptômes peuvent durer plusieurs semaines.

Le traitement de la fièvre typhoïde repose sur la prise d’antibiotiques. Il est important de poser le diagnostic car dans les formes graves et sans traitement, l’évolution peut être mortelle dans 10% des cas. C’est une maladie à déclaration obligatoire en France.

Deux vaccins typhoïdiques monovalents sont disponibles en France, ainsi qu’une association vaccinale combinée typhoïde-hépatite A. Le vaccin monovalent peut être administré à partir de l’âge de 2 ans en une dose, 15 jours avant le départ. La durée de protection est de 3 ans, des rappels peuvent donc être nécessaires en cas de persistance de l’exposition.

Par ailleurs, la vaccination contre la typhoïde est obligatoire pour les personnels de laboratoire d’analyses de biologie médicale exposés au risque de contamination (soit essentiellement les personnes qui manipulent des selles).