Fièvre du Nil occidental : dernier bilan


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les dernières données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) montrent que 273 cas humains de fièvre du Nil occidental ont été rapportés par les États membres de l’Union européenne (UE) jusqu’à présent cette saison (jusqu’au 16 août). L’Italie a rapporté le nombre le plus élevé de cas (123), suivie de la Grèce (75), de la Hongrie (39), de la Roumanie (31), de la France (3) et de la Croatie (2). Les pays voisins de l’UE ont rapporté 128 cas humains, avec 126 cas en Serbie et 2 au Kosovo. Vingt décès ont été rapportés par la Serbie (11), la Grèce (4), l’Italie (3), le Kosovo (1) et la Roumanie (1).  

Quarante-et-un cas ont été rapportés entre le 10 et le 16 août 2018 : 16 cas ont été rapportés en Hongrie, 15 en Grèce, 8 en Roumanie et 2 en Croatie. Les pays voisins de l’UE ont rapporté 24 cas, la totalité d’entre eux ayant été signalée par la Serbie.

La semaine dernière, l’ECDC avait souligné qu’un démarrage inhabituellement précoce et un nombre élevé d’infections au virus du Nil occidental acquises localement avaient été observés cette année. L’agence a exhorté les cliniciens à inclure la fièvre du Nil occidental dans le diagnostic différentiel des personnes de retour des zones affectées.