Faire la sieste de manière occasionnelle est associé à un risque d’événement cardiovasculaire plus faible


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les personnes qui font la sieste une ou deux fois par semaine pourraient courir un risque plus faible d’événements incidents de maladie cardiovasculaire (MCV). C’est ce que suggère une nouvelle recherche publiée cette semaine dans la revue Heart

Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont évalué la relation entre la fréquence des siestes et la durée moyenne des siestes avec les événements de MCV d’issue mortelle ou non mortelle, chez 3 462 personnes en Suisse issues de l’étude de cohorte CoLaus

Même si des recherches antérieures ayant examiné l’impact des siestes sur le risque cardiovasculaire avaient abouti à des résultats contradictoires, les auteurs de cette dernière étude ont déclaré qu’un grand nombre de ces études n’avaient pas pris en considération la fréquence des siestes. 

La plupart des participants (58 %) ont rapporté n’avoir fait aucune sieste au cours de la semaine précédente, 19 % ont rapporté avoir fait 1 à 2 siestes, 12 % avaient fait 3 à 5 siestes et 11 % avaient fait 6 à 7 siestes. 

Durant un suivi médian de 5,3 ans, 155 événements de MCV d’issue mortelle et non mortelle sont survenus. Dans le modèle brut, les auteurs ont observé une relation de courbe en J entre la fréquence des siestes et les événements cardiovasculaires. Toutefois, dans l’analyse corrigée, les personnes faisant la sieste 1 à 2 fois par semaine présentaient un risque 48 % plus faible d’événements de MCV, par rapport aux sujets ne faisant pas de siestes. Par ailleurs, aucune association n’a été constatée avec une fréquence de siestes plus élevée ou la durée des siestes. 

Les auteurs ont conclu que la fréquence des siestes pourrait contribuer à expliquer les résultats contradictoires concernant l’association entre les siestes et les événements de MCV.