Exposition à la maltraitance durant l’enfance et syndrome douloureux à l’âge adulte


  • Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Une étude britannique montre après ajustement, en particulier à la présence d’une maladie mentale, que :

  • Les sujets ayant été maltraités durant leur enfance ou ayant été exposés durant l’enfance aux maltraitances d’un tiers avaient jusqu’à deux fois plus de risque de développer un syndrome de l’intestin irritable ou des syndromes somatiques tels que la fibromyalgie, un syndrome de fatigue chronique, des douleurs lombaires chroniques, un syndrome de jambes sans repos. 

Pourquoi ces résultats sont-ils intéressants ?

La maltraitance de l’enfant concerne à la fois les abus physiques, sexuels et émotionnels. Le syndrome douloureux central est un trouble cérébral qui se manifeste par des douleurs somatiques (fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique, trouble de l’articulation temporo-mandibulaire, lombalgie chronique, céphalées chroniques, syndrome douloureux myofascial, syndrome des jambes sans repos) et/ou viscérales (cystite interstitielle, vulvodynie, prostatite chronique et syndrome du côlon irritable). Les études ayant évalué ces associations présentant certaines limitations, il était important de faire le point des preuves disponibles à partir de cohortes appariées.

Méthodologie

Cette étude rétrospective de cohorte a été menée en ouvert sur une base de données de patients suivis en soins primaires au Royaume-Uni entre janvier 1995 et 2018.

Au total, 80.657 adultes victimes de maltraitance durant leur enfance ont été appariés sur l’âge et le sexe à 161.314 patients non exposés. L’association entre exposition à des maltraitances durant l’enfance et les manifestations citées ci-dessus ont été recherchées.

Principaux résultats

L’âge moyen était de 23,4 ans à l’inclusion, le suivi médian de la population était de 2,2 ans et la proportion d’hommes de 42%. Les sujets ayant subi ou ayant été exposés à une maltraitance durant l’enfance étaient plus susceptibles que les autres d’être en situation socio-économique difficile et d’avoir des troubles de la santé mentale.

Après ajustement sur l’âge, le sexe, la privation, l’anxiété, la dépression et la présence d’une maladie mentale, les analyses ont montré que par rapport aux sujets non exposés, ceux ayant été exposés à des maltraitances durant l’enfance avaient plus de risque d’avoir une atteinte somatique telle qu’une fibromyalgie (taux d’incidence ajusté (TIa) 2,06), un syndrome de fatigue chronique (1,47), des douleurs lombaires chroniques (1,99), un syndrome des jambes sans repos (1,82). Le syndrome de l’intestin irritable était également significativement augmenté (TIa 1,15) dans le groupe ayant subi ou ayant été exposé à des maltraitances durant l’enfance. Il s’agissait de la seule atteinte viscérale pour laquelle une association était mise en évidence. En revanche, aucune association statistique n’a pu être démontrée vis-à-vis des autres troubles et douleurs évaluées et pré-cités.

Limitations

Le nombre de cas notifiés était faible en dehors du syndrome de l’intestin irritable.