Evolution de l'activité sexuelle des 18-44 ans : du nouveau ?

  • Ueda P & al.
  • JAMA Netw Open
  • 1 juin 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

« Combien de fois avez-vous eu une activité sexuelle au cours des 12 derniers mois ? », « Combien de partenaires sexuels avez-vous eu au cours des 12 derniers mois ? ». Ces deux questions ont été posées à plus de 8.000 hommes et femmes âgés de 18 à 44 ans et vivant aux États-Unis. Objectif ? Quantifier la fréquence d’activité sexuelle entre 2000-2002 et 2016-2018. 

Les analyses montrent qu’un homme sur trois âgé de 18 à 24 ans déclarait au cours de l’enquête la plus récente ne pas avoir eu de relation sexuelle au  cours de l’année écoulée. Une tendance à la hausse de 20% par rapport à 2008-2009. L’absence d’activité sexuelle chez les femmes de la même tranche d’âge concernait 1 femme sur 5 environ et n’avait pas évolué significativement depuis 2000-2002. L’absence d’activité sexuelle avait également augmenté au cours de ces deux périodes pour les hommes et les femmes de 25 à 34 ans. 

Par ailleurs, les hommes sans emploi ou qui ont un emploi à temps partiel et ceux qui ont les plus faibles revenus annuels étaient plus susceptibles de ne pas avoir eu d’activité sexuelle au cours de l’année écoulée.

Méthodologie

Cette étude est basée sur le recueil de données transversales répétées sur 10 cycles d’enquêtes sociales menées entre 2000 et 2018 auprès d’adultes de 18 à 44 ans. La fréquence d’activité sexuelle dans l’année écoulée (inactivité, une à deux fois par an, 1-3 fois par mois, toutes les semaines et plus) et le nombre de partenaires sexuels de l’année écoulée (0, 1-2, ≥3) ont été recueillis.

Principaux résultats

Au global, les analyses ont été réalisées à partir des données concernant la fréquence de l’activité sexuelle (4.291 hommes et 5.213 femmes) et le nombre de partenaires (4.372 hommes et 5.377 femmes). L’âge moyen de l’ensemble de la population évaluée était de 31,4 ans et le taux de réponse oscillait entre 59,5 et 71,4%. 

Globalement, sur la période 2016-2018, un peu plus de 40% de la population ont déclaré avoir eu des relations sexuelles à raison d’une fois ou plus par semaine au cours de l’année écoulée et un près de 60% un seul partenaire sexuel. La proportion de ces sujets avaient diminué entre 2000-2002 et 2016-2018, alors que la proportion d’individus déclarant ne pas avoir eu d’activité sexuelle au cours de l’année écoulée avait augmentée.

L’absence d’activité sexuelle était :

  • significativement plus importante chez les hommes de 18-24 ans (+20% entre les deux périodes, 18,9% versus 30,9%), mais pas chez les femmes du même âge (15,1% versus 19,1%)
  • significativement plus importante chez les hommes et les femmes de 25 à 34 ans (respectivement +23% sur les deux périodes pour les hommes et +17% pour les femmes).

Existe-t-il des marqueurs de l’activité sexuelle ?

Les hommes qui avaient un emploi à plein temps ou des revenus élevés étaient plus susceptibles d’avoir eu des relations sexuelles fréquentes au cours de l’année écoulée. Chez les femmes, le fait d’être étudiante était plus souvent associé à l’absence d’activité sexuelle au cours de l’année écoulée, mais aucun autre paramètre socio-économique n’a été associé à l’activité sexuelle chez les femmes.