Evaluation de la progression radiologique du rhumatisme psoriasique sous sécukinumab

  • van der Heijde D & al.
  • Rheumatology (Oxford)
  • 1 juin 2020

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • Selon l’étude randomisée de phase 3 FUTURE 5, une proportion plus importante de patients atteignent l’absence de progression radiologique de l’arthrite psoriasique à 52 semaines lorsqu’ils sont traités par 150 mg ou 300 mg de secukinumab (avec ou sans dose de charge) que par placebo. Aucun signal particulier de sécurité n’a été observé durant cette période.

 

Dans le cadre de son développement clinique, le sécukinumab (anti-IL17A) a été évalué dans une série d’études (programme FUTURE) menées auprès de patients souffrant de rhumatisme psoriasique (RP). Les résultats à 52 semaines de l’étude FUTURE 5 qui avait montré l’intérêt de l’anticorps par rapport au placebo à 24 semaines viennent de faire l’objet d’une publication rapportant les données.

Les patients inclus dans cette étude devaient être adultes, présenter un RP actif depuis au moins 6 mois, avec au moins 3 articulations atteintes. Les patients ont été stratifiés selon la prise antérieure ou non d’un anti-TNF. La randomisation (2:2:2:3) a été réalisée entre le sécukinumab 300 mg avec dose de charge, 150 mg avec dose de charge, 150 mg sans dose de charge et un placebo. À 16 semaines, les non répondeurs du groupe placebo étaient switchés dans l’un des groupe sécukinumab et les répondeurs au placebo l’étaient à S24. Le critère principal d’évaluation était la progression radiologique (score total de Sharp modifié vdH-mTSS, coté entre 0 et 528) à 52 semaines.

L’étude a inclus 996 patients (70% naïfs d’anti-TNF), dont 86,6% ont terminé l’étude (86-91% dans les groupes sécukinumab, 80% dans le groupe placebo). La proportion de patients sans progression radiologique à S52 (modification du score ⩽0.5) était de 91,8%, 85,2% et 87,2% dans les groupes 300 mg et 150 mg avec et sans dose de charge, respectivement.

L’évolution moyenne du score par rapport à l’inclusion était statistiquement supérieure sous placebo que dans les groupes traités par sécukinumab, que les patients aient ou non été préalablement traités par anti-TNF. Ceux qui étaient naïfs vis-à-vis de ces derniers présentaient cependant une progression radiologique moyenne plus lente que les autres.

Aucun signal particulier de sécurité n’a été observé à 52 semaines par rapport aux données à 24 semaines ou par rapport au profil déjà décrit

Financement

L’étude a été financée par Novartis Pharma AG