Étude suisse : les patients atteints d’un mélanome présentent un risque accru de cancers primitifs supplémentaires

  • Oncotarget

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un mélanome cutané présentent un risque accru de tumeurs primitives supplémentaires (TPS) hématologiques et solides.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude vient appuyer des recherches antérieures ayant établi un lien entre le mélanome et la survenue d’autres tumeurs primitives, et elle souligne l’importance d’un suivi à long terme.

Principaux résultats

  • 4,5 % des patients atteints d’un mélanome ont développé des TPS, ce qui représentait une augmentation du risque global (ratio standardisé d’incidence [RSI] : 2,71 [IC à 95 % : 1,96–3,63]), comparativement aux participants témoins.
  • Les patients de sexe féminin atteints d’un mélanome présentaient un risque accru de cancer du sein (RSI : 2,46 ; IC à 95 % : 1,06–4,86) et de cancer de la thyroïde (RSI : 38,1 ; IC à 95 % : 10,38–97,54).
  • Les patients de sexe masculin atteints d’un mélanome présentaient un risque accru de cancer du larynx (RSI : 76,92 ; IC à 95 % : 1,01–427,9), de myélomes multiples (RSI : 11,2 ; IC à 95 % : 1,36–40,6), de cancer œsophagien (RSI : 10,8 ; IC à 95 % ; 1,31–39,1) et de cancer de la thyroïde (RSI : 48,8 ; IC à 95 % : 5,91–176,2).

Protocole de l’étude

  • 1 764 patients atteints d’un mélanome cutané, issus du registre du cancer du Centre de cancérologie de Zurich (Comprehensive Cancer Center Zürich), ont été analysés et comparés à une population témoin suisse allemande.
  • Financement : Aucun.

Limites

  • Analyse rétrospective d’une grande base de données.