Étude française : le traitement anti-PD1 est efficace pour les patients âgés atteints d’un mélanome

  • Ibrahim T & al.
  • Cancer Immunol Immunother
  • 28 juil. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective suggère que l’immunothérapie anti-protéine 1 de mort cellulaire programmée (Programmed Cell Death Protein 1, PD1) avec pembrolizumab, nivolumab ou ipilimumab est associée à de meilleurs résultats de survie chez les patients de 75 ans ou plus atteints d’un mélanome.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les bénéfices de l’immunothérapie chez les patients âgés atteints d’un mélanome ne sont pas évidents.

Principaux résultats

  • Le taux de réponse objective était de 51,6 % pour le pembrolizumab, 12,5 % pour le nivolumab et 17,3 % pour l’ipilimumab.
  • La SSP médiane était de 11,9 mois pour le pembrolizumab, 1,4 mois pour le nivolumab et 2,8 mois pour l’ipilimumab.
  • La SG médiane n’a pas été atteinte chez les patients sous pembrolizumab seul ; elle était de 8,7 mois chez les patients sous ipilimumab seul, et de 23 mois chez les patients ayant reçu une séquence de plusieurs types d’immunothérapie.
  • Les taux de toxicité liée au médicament de grades 3/4 étaient de 24,2 % pour le pembrolizumab, 62,5 % pour le nivolumab et 32,7 % pour l’ipilimumab.
  • Le taux d’interruption du traitement était de 43,5 % pour le pembrolizumab, 62,5 % pour le nivolumab et 28,8 % pour l’ipilimumab.

Protocole de l’étude

  • 99 patients atteints d’un mélanome avancé/métastatique (patients de 75 ans ou plus), traités par immunothérapie (32 ont reçu de l’ipilimumab seul, 44 du pembrolizumab seul, 1 du nivolumab seul, 1 l’association nivolumab/ipilimumab, et 21 plusieurs lignes de traitement), ont été analysés pour l’efficacité et les résultats de sécurité.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Étude rétrospective réalisée dans un seul établissement.
  • Échantillon de patients de petite taille.