Étude danoise : le statut VPH-négatif est associé à la récidive du CEOP

  • Oral Oncol

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude en population danoise suggère que les patients atteints d’un carcinome épidermoïde oropharyngé (CEOP) VPH-négatif sont plus susceptibles de présenter une récidive que les patients VPH+.

Pourquoi est-ce important ?

  • La majorité des études concernant les liens entre la récidive et le statut du VPH chez les patients atteints d’un CEOP ont été menées auprès de cohortes sélectionnées et plus petites.

Principaux résultats

  • 23 % des patients ont présenté une récidive.
    • 16 % des patients ont présenté une récidive locorégionale.
    • 7 % des patients ont présenté une récidive à distance.
  • Les patients VPH- étaient plus susceptibles de présenter une récidive, comparativement aux patients VPH+ (35 % contre 15 % ; P 
  • La classification T (RR : 1,34 ; P = 0,02) et le statut du VPH (RR : 0,33 ; P = 0,001) étaient associés de manière significative au risque de récidive locorégionale à l’analyse multivariée.
  • Le sexe (RR : 2,49 ; P = 0,01), le tabagisme (RR : 1,60 ; P = 0,002), l’indice de performance (RR : 2,26 ; P = 0,004), le stade UICC8 (RR : 0,59 ; P = 0,02), la classification T (RR : 1,52 ; P = 0,02), la classification N (RR : 2,37 ; P = 0,001) et le statut du VPH (RR : 0,44 ; P = 0,02) étaient associés de manière significative à la récidive à distance à l’analyse multivariée.
  • La récidive à distance a le plus souvent touché les poumons (69,2 %).

Protocole de l’étude

  • 1 244 patients atteints d’un CEOP issus de l’est du Danemark et traités avec intention curative ont fait l’objet d’une analyse des taux de récidive et des facteurs associés, notamment le statut du VPH.
  • Financement : Fondation Candys et Kraeftfonden (Fondation sur le cancer).

Limites

  • Conception rétrospective de l’étude.