Étude chinoise : les facteurs tumoraux prédisent les résultats de l’IRA chez les jeunes patients atteints d’un CPT et présentant des métastases pulmonaires

  • Zhang XY & al.
  • Endocrine
  • 18 juil. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analyse rétrospective suggère que le temps de doublement de la tumeur ainsi que la taille sont associés aux résultats de survie des jeunes patients atteints d’un cancer papillaire de la thyroïde (CPT) et présentant des métastases pulmonaires (MP) traités par iode radioactif (IRA).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les données relatives au CPT avec des MP chez les jeunes patients sont limitées.

Principaux résultats

  • Sur la base d’une concentration sérique de thyroglobuline stimulée, le traitement par IRA était efficace chez 55,9 % des patients, a engendré une maladie stable chez 26,5 % et était inefficace chez 17,6 % des patients.
  • Selon l’imagerie anatomique, le taux de réponse complète était de 8,5 %, le taux de réponse partielle était de 62,0 %, le taux de maladie stable était de 15,5 % et le taux de maladie progressive était de 14,1 %.
  • La taille des MP (P = 0,007) et le temps de doublement de la tumeur (P 
  • L’extension extrathyroïdienne (P = 0,0001), la taille des MP (P = 0,020) et le temps de doublement de la tumeur (P 
  • La taille des MP (P = 0,029) et le temps de doublement de la tumeur (P = 0,015) ont été associés à la SG.

Protocole de l’étude

  • 76 patients atteints d’un CPT avec des MP (âgés de moins de 15 ans : 22,4 % ; 16–21 ans : 77,6 %) ont été traités par IRA et ont fait l’objet d’une analyse des résultats ainsi que des facteurs associés.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Discipline fondamentale d’imagerie médicale de Shanghai.

Limites

  • Analyse rétrospective.
  • Échantillon de patients de petite taille.
  • Pas d’analyse multivariée.