Êtes-vous gender fluide, transgenre ou cisgenre ?


  • Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La transidentité n’est pas un phénomène nouveau : elle existe naturellement dans l’humanité. Elle amène à distinguer identité de genre et orientation sexuelle. Le transgenre caractérise un individu biologiquement normal qui a la conviction d’appartenir à l’autre sexe que celui qui lui a été assigné à la naissance par ses caractères anatomiques, génétiques et hormonaux. Dans cette définition, tous les mots sont importants… Si les approches de réassignation de genre se sont développées depuis de nombreuses années dans certains pays, en France il faut attendre les années 1980 pour que le corps médical s’organise et propose des consultations et parcours spécifiques. Encore aujourd’hui, très peu d’équipes françaises proposent un parcours multidisciplinaire.

« Je m’identifie en tant que … »

Internet et les réseaux sociaux seraient des accélérateurs de la transidentité dans nos sociétés. La binarité – féminin/masculin- et l’hétérosexualité sont à présent largement balayées par toute une palette descriptive des représentations de genres et des relations et orientations sexuelles. Les termes agenre, gender fluide, non binaire, genderqueer,… fleurissent chez les enfants et adolescents. Ceux qui ont envie de mieux comprendre le vocabulaire associé à ces singularités existentielles trouveront un lexique non exhaustif en fin d’article.

Pour les personnes Trans, l’assignation d’un genre à la naissance est un abus. Ce qui compte c’est le ressenti, l’auto-assignation, l’auto-détermination qui efface la dissymétrie entre personnes. Ce phénomène résonne en parallèle des questions sociétales de fertilité, de conception, de parentalité.

La dépathologisation du transsexualisme

Dans l’édition ICD-11, l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) a déclassifié l’incongruence de genre de la catégorie troubles mentaux. Elle appartient dorénavant à la catégorie « Conditions related to Sexual Health ». Le DSM-5 souligne mieux l’état de souffrance ressentie par l’individu à travers le terme de « dysphorie de genre ». 

Quelles recommandations de prise en charge ?

Il n’existe pas de recommandations françaises ou européennes de prise en charge. De nombreuses équipes s’appuient sur des recommandations internationales qui décrivent plusieurs étapes.

D’abord, des étapes réversibles de transition :

  • Transition sociale avec usage dans un cercle de plus en plus élargi (familial, scolaire, sociétal) d’un prénom et d’un pronom en accord avec le genre ressenti.
  • L’hormonothérapie de suppression de la puberté qui est possible avant l’adolescence pour bloquer l’apparition des caractères sexuels secondaires, et laisser du temps pour une prise en charge psychologique et réduire les souffrances liées à la dysphorie.

Vient ensuite une étape partiellement irréversible d’hormonothérapie de réassignation. Elle est possible après consultation pluridisciplinaire. 

Puis, l’étape irréversible de réassignation chirurgicale qui peut être envisagée si l’individu le souhaite, ce qui n’est pas toujours le cas.

Parallèlement à ces démarches, une transition légale avec changement de genre et de nom sur le certificat de naissance et autres documents officiels est engagée. 

Évoquer le sujet de la dysphorie de genre et sa prise en charge contribue à lutter contre la discrimination que subissent ces personnes et leur entourage.

 

Lexique non exhaustif sur l’identité de genre et la sexualité :

Non binaire: personne dont l’identité de genre ne correspond exclusivement ni au genre masculin, ni au genre féminin.

Agenre : personne qui ne s’identifie à aucun genre.

Gender fluide : personne qui fluctue entre un genre et un autre.

Sexe biologique : établi selon des déterminants sexuels génétiques, anatomiques et hormonaux classés comme mâle, femelle ou indéterminé.

Identité de genre : perception intime d’appartenance à un genre.

Transgenre : personne dont l’identité de genre n’est pas congruente avec le sexe assigné à la naissance.

Transsexuel : personne désirant une aide médicale pour harmoniser sa physiologie à son identité de genre.

Cisgenre : personne dont l’identité de genre est congruente avec le sexe biologique.

Dysphorie de genre : diagnostic DSM-5 décrivant la détresse due à la non congruence entre identité de genre et sexe biologique.

Genre non conforme : personnes dont les comportements, actions et intérêts ne sont pas conformes aux attentes sociétales basées sur leur sexe biologique.