ESTRO 2019 – Traitement néoadjuvant total pour les patients atteints d’un cancer rectal localement avancé : quelle est la meilleure séquence de traitement ?


  • Elena Riboldi — Agenzia Zoe
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Un plus grand nombre de patients atteints d’un cancer rectal localement avancé et traités par un traitement néoadjuvant total (TNT) obtiennent une réponse complète pathologique (RCp) si la radiochimiothérapie (RCT) préopératoire est administrée avant la chimiothérapie (CT), et non l’inverse.

Pourquoi est-ce important ?

  • La planification optimale de la RCT préopératoire et de la CT reste à établir.
  • Il s’agit du premier essai à apporter des données concernant la sécurité d’emploi et l’efficacité des séquences de TNT.
  • Les résultats de cet essai ont conduit à la sélection de la séquence de TNT pour une comparaison plus poussée de phase III avec la RCT préopératoire standard.

 

Protocole de l’étude 

  • L’essai multicentrique de phase II CAO/ARO/AIO-12, conçu pour « désigner un lauréat », a inclus 311 patients atteints d’un cancer rectal de stade II–III.
  • Les patients ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir soit une CT d’induction avant la RCT (groupe A) soit une CT de consolidation après la RCT (groupe B).
  • La RCT consistait en une dose de rayonnements de 50,4 Gy (28 fractions), complétée par du 5-fluorouracile (5-FU) en perfusion et de l’oxaliplatine.
  • La CT se composait d’oxaliplatine (Ox), de leucovorine et de 5-FU en perfusion (3 cycles).
  • Dans les deux groupes, l’intervention chirurgicale était prévue à la semaine 18.
  • Le critère d’évaluation principal était la RCp.

 

Principaux résultats 

  • L’observance de la RCT était plus élevée dans le groupe B : la dose complète de RT, 5-FU, Ox a été reçue, respectivement, par 91 %, 78 % et 76 % des patients dans le groupe A, et 97 %, 87 % et 93 % des patients dans le groupe B.
  • L’observance de la CT était plus élevée dans le groupe A : Les 3 cycles d’Ox ont été administrés à 92 % contre 85 % des patients des groupes A et B, respectivement.
  • La toxicité de grade 3-4 liée à la RCT était plus faible dans le groupe B (37 % contre 27 %) ; la toxicité de grade 3-4 liée à la CT était de 22 % dans les deux groupes.
  • Dans la population en intention de traiter, une RCp a été obtenue chez 17 % (IC à 95 % : 12–24 %) des patients du groupe A, et chez 25 % (IC à 95 % : 18–32 %) des patients du groupe B.
  • Seul le groupe B (P = 0,0002), mais pas le groupe A (P = 0,210), a rempli les critères de l’hypothèse statistique prédéfinie selon laquelle le TNT peut faire passer le taux de RCp de 15 % (attendu après une RCT standard) à 25 %.