ESTRO 2019 – La protonthérapie offre le meilleur espoir de préserver les fonctions cognitives des enfants


  • Elena Riboldi — Agenzia Zoe
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Une comparaison des fonctions de mémorisation modélisées après une radiothérapie suggère que la protonthérapie par balayage à faisceau filiforme (Pencil Beam Scanning, PBS) pourrait s’avérer supérieure à la radiothérapie rotationnelle à modulation d’intensité volumétrique (Volumetric Modulated Arc Therapy, VMAT) et à la protonthérapie à double diffusion (Double-Scattering Proton Therapy, DSPT) pour préserver les lobes temporaux des enfants atteints d’un craniopharyngiome.

Pourquoi est-ce important 

  • La radiothérapie est associée à des déficiences neurocognitives chez les patients pédiatriques atteints de tumeurs cérébrales.
  • L’élaboration de stratégies permettant de préserver les fonctions cognitives constitue un besoin médical non satisfait.

Protocole de l’étude 

  • Des protocoles VMAT, DSPT et PBS ont été créés pour 10 enfants atteints de craniopharyngiomes.
  • Les structures cérébrales potentiellement associées à la cognition ont été délimitées après le processus de planification du traitement.
  • Les fractions des structures associées à la cognition recevant différentes doses (de 10 à 50 Gy) ont été évaluées.
  • La fonction de mémorisation après une radiothérapie a été estimée à l’aide de deux modèles publiés (Blomstrand et al./Armstrong et al., et Zureick et al.).

Principaux résultats 

  • Les doses de rayonnements administrées au lobe temporal étaient significativement plus faibles avec la modalité de traitement PBS qu’avec les modalités DSPT et VMAT.
  • La modalité de traitement PBS a permis de préserver la fonction de mémorisation modélisée.

Limites 

  • Des données cliniques sont nécessaires.

Financement 

  • Université d’Aarhus, Société danoise du cancer, Fonds danois de recherche sur le cancer.

Commentaires des experts

« L’objectif de la radiothérapie est de traiter efficacement le cancer tout en causant le moins de dommages possible au reste de l’organisme. Cet objectif est d’autant plus important lorsque nous traitons le cerveau d’un enfant. La protonthérapie est déjà utilisée dans certains hôpitaux pour traiter les tumeurs cérébrales chez l’enfant, mais cette étude démontre les bénéfices évidents qu’elle pourrait apporter en termes de protection des fonctions cognitives et de qualité de vie. Nous espérons que ces travaux encourageront d’autres recherches dans ce domaine essentiel. » Professeur Umberto Ricardi, Chef du service d’oncologie de l’Université de Turin, en Italie, et Président d’ESTRO.