ESMO 2020 — Vers un nouveau traitement combiné dans le cadre du traitement de première intention du carcinome à cellules rénales avancé


  • Cristina Ferrario — Agenzia Zoe
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un carcinome à cellules rénales à cellules claires avancé (CCRa), un traitement de première intention par nivolumab et cabozantinib double la survie sans progression (SSP) et améliore de manière significative la survie globale (SG), comparativement au sunitinib.
  • Cette association est bien tolérée et offre une meilleure qualité de vie (QdV) comparativement au sunitinib.
  • L’association nivolumab et cabozantinib pourrait devenir un nouveau traitement de première intention dans cette population.

Pourquoi est-ce important ?

  • Avec l’élargissement des options thérapeutiques pour les patients atteints d’un CCRa, les bénéfices globaux, d’efficacité, de sécurité d’emploi et de QdV doivent être pris en compte lors du choix du traitement, ainsi que les caractéristiques des patients.  

Méthodologie

  • Étude de phase III CheckMate 9ER.
  • 651 patients ont été randomisés pour recevoir le traitement combiné (nivolumab 240 mg IV toutes les 2 semaines, et cabozantinib 40 mg par voie orale 1 fois par jour ; n = 323) ou du sunitinib (50 mg par voie orale, cycles de 4 semaines de traitement/2 semaines sans traitement ; n = 328) jusqu’à la survenue d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable.
  • Critère d’évaluation principal : SSP.
  • Critères d’évaluation secondaires : SG, taux de réponse objective (TRO), sécurité d’emploi.
  • Critères d’évaluation exploratoires : QdVLS, efficacité dans des sous-groupes prédéfinis.
  • Financement : Bristol-Myers Squibb ; Ono Pharmaceutical Company Ltd. ; Exelixis Inc.

Principaux résultats

  • Durée de suivi médiane : 18,1 mois.
  • La SSP médiane a doublé avec le traitement combiné (rapport de risque [RR] : 0,51 ; P 
  • Une amélioration significative de la SG a été observée avec l’association nivolumab et cabozantinib (RR : 0,60 ; P = 0,0010 ; médianes non atteintes) comparativement au sunitinib.
  • TRO : 55,7 % contre 27,1 % dans les groupes nivolumab/cabozantinib et sunitinib, respectivement.
  • Les bénéfices par rapport au sunitinib étaient uniformes avec de nombreuses caractéristiques initiales.
  • Le taux global d’événements indésirables était similaire dans les deux bras, avec un faible taux d’interruptions liées au traitement dans le groupe traitement combiné.

Commentaire d’expert

« CheckMate 9ER a rempli les critères d’évaluation de l’efficacité et le traitement combiné peut être envisagé comme une nouvelle option de traitement de première intention. Il serait également utile de déterminer si l’association cabozantinib et nivolumab est efficace dans le cadre du carcinome non à cellules claires. » Dominik Berthold, Responsable de la Consultation spécialisée des cancers urologiques, Service d’oncologie médicale, Centre hospitalier universitaire vaudois, à Lausanne, en Suisse.

Pour suivre toute l’actualité de l’ESMO 2020, rendez-vous sur Univadis .