ESMO 2020 — Une analyse finale de la SG avec l’association abémaciclib et tamoxifène chez des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique HR+/HER2-


  • Michael Simm
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Bien que l’essai de phase II nextMONARCH, mené auprès de femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique HR+/HER2- lourdement prétraité, n’ait pas disposé d’une puissance statistique suffisante pour évaluer la supériorité du traitement en termes de survie globale (SG), une amélioration statistiquement significative de 7,2 mois (24,2 mois contre 17,0 mois) a été observée avec l’ajout de tamoxifène à de l’abémaciclib, comparativement à de l’abémaciclib en monothérapie.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’abémaciclib est un inhibiteur des kinases dépendantes des cyclines 4 et 6, administré par voie orale et en continu, qui est autorisé aux États-Unis et dans l’UE pour les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique (CSM) HR+/HER2- après une progression sous endocrinothérapie (ET) seule.
  • Une série d’études a rapporté une amélioration de la survie sans progression (SSP) avec l’abémaciclib en association avec une endocrinothérapie (MONARCH2, MONARCH3) ou une activité robuste en monothérapie (nextMONARCH), mais aucune donnée de SG n’était encore disponible.

Méthodologie

  • nextMONARCH était un essai randomisé de phase II, multicentrique et mené en ouvert, portant sur l’abémaciclib, qui a inclus 234 femmes atteintes d’un CSM HR+ et HER2- dont la maladie a progressé sous ou après ET et chimiothérapie.
  • Les patientes ont été randomisées selon un rapport de 1:1:1 pour recevoir l’association abémaciclib 150 mg et tamoxifène 20 mg (A), ou de l’abémaciclib 150 mg (B), ou l’association abémaciclib 200 mg et lopéramide prophylactique (C).
  • Financement : Eli Lilly and Company

Principaux résultats

  • SSP mise à jour à 183 événements : 9,07 mois dans le groupe A, 7,20 mois dans le groupe B, 7,43 mois dans le groupe C. Rapport de risque (RR) pour A/C : 0,81 (non significatif, P = 0,249).
  • SG médiane : 24,2 mois dans le groupe A, 20,8 mois dans le groupe B, 17,0 mois dans le groupe C. RR pour A/C : 0,62 (P = 0,034).
  • En ajoutant du lopéramide, l’incidence des diarrhées de grade 3 a été réduite à 9 %, comparativement à 20 % dans MONARCH1.

Pour suivre toute l’actualité de l’ESMO 2020, rendez-vous sur Univadis .