ESMO 2020 — Le nivolumab présente un bénéfice après un échec de la RCT néoadjuvante et de la chirurgie dans le cadre du CO/CJGO de stades II/III


  • Jim Kling
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le nivolumab a réduit le risque de récidive ou de décès de 31 %, comparativement au placebo, dans le cadre du cancer de l’œsophage (CO) ou du cancer de la jonction gastro-œsophagienne (CJGO) localement avancé de stades II/III, ayant récidivé après une radiochimiothérapie (RCT) néoadjuvante et une chirurgie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit du premier traitement adjuvant à démontrer un bénéfice comparativement au placebo dans cette population.

Méthodologie

  • Essai contrôlé randomisé de phase III (CHECKMATE 577, 165 sites, 27 pays ; n = 794).
  • Pendant 16 semaines, les patients ont reçu soit un placebo, soit 240 mg de nivolumab toutes les 2 semaines, puis 480 mg de nivolumab toutes les 4 semaines.
  • Financement : Bristol-Myers Squibb.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 24,4 mois.
  • La SSM médiane était plus élevée dans le groupe nivolumab :
    • 22,4 mois contre 11,0.
    • Rapport de risque (RR) : 0,69 (P = 0,0003).
  • Les analyses des sous-groupes ont révélé un bénéfice de SSM constant (RR) avec le nivolumab :
    • Histologie :
      • Adénocarcinome : 0,75. 
      • Carcinome épidermoïde : 0,61.
    • Statut pathologique des ganglions lymphatiques :
      • ypN0 : 0,74.
      • ypN1 ou supérieur : 0,67.
    • Expression tumorale du ligand 1 de mort cellulaire programmée :
      • 1 % ou plus : 0,75.
      • Moins de 1 % : 0,73.
  • Événements indésirables, nivolumab contre placebo :
    • Événements indésirables graves de grades 3–4 liés au traitement : 5 % contre 1 %.
    • Événements indésirables graves de grades 3–4 liés au traitement ayant entraîné un arrêt du traitement : 5 % contre 3 %.

Limites

  • La SG ne peut pas être démontrée jusqu’à une analyse ultérieure.

Pour suivre toute l’actualité de l’ESMO 2020, rendez-vous sur Univadis .