ESMO 2019 — Cancer du sein triple négatif : le trilaciclib améliore la survie lorsqu’il est ajouté à l’association gemcitabine + carboplatine


  • Jo Whelan
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans une analyse intermédiaire d’un essai de phase II, le trilaciclib a permis d’améliorer la survie lorsqu’il était ajouté à l’association gemcitabine + carboplatine (GC) dans le cadre du cancer du sein triple négatif métastatique.
  • Une étude de phase III est prévue pour évaluer ce résultat encourageant.
  • Le trilaciclib pourrait améliorer l’activation des lymphocytes T CD8+.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les besoins en traitements efficaces restent élevés dans le cadre du cancer du sein triple négatif.
  • L’association GC est responsable d’une myélosuppression cumulée, pouvant potentiellement limiter le traitement. Il a été avancé que l’ajout de trilaciclib (un inhibiteur de CDK 4/6 administré par voie intraveineuse) pourrait réduire la myélotoxicité et améliorer l’efficacité antitumorale.

Principaux résultats

  • La survie globale médiane des groupes trilaciclib + GC regroupés était de 20,1 mois (IC à 95 % : 15,3, NE), contre 12,6 mois (6,3, 15,6) dans le groupe de l’association GC seule, RR : 0,36 (0,19, 0,67).
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau de la SSP ou du taux de réponse entre les traitements.
  • L’ajout de trilaciclib n’a pas réduit la myélosuppression, mais les patientes des groupes trilaciclib ont pu recevoir deux fois plus de cycles de traitement que ceux recevant l’association GC seule.
  • Malgré une plus forte exposition à l’association GC, il n’y a pas eu d’augmentation de la toxicité de haut grade ni d’aggravation de la qualité de vie liée à la santé dans les groupes trilaciclib.

Protocole de l’étude

  • Les patientes (n = 102) ont été affectées de manière aléatoire à l’association GC seule aux jours 1 et 8 ou à l’un des deux schémas de trilaciclib + GC, administrés tous les 21 jours jusqu’à la progression de la maladie ou l’apparition d’une toxicité inacceptable.
  • Les patientes incluses avaient reçu entre 0 et 2 lignes de thérapie cytotoxique antérieures pour un cancer du sein récidivant localement ou métastatique.
  • Le critère d’évaluation principal était la réduction de la neutropénie liée à l’association GC. Les critères d’évaluation secondaires étaient la SSP et la SG.
  • Financement : G1 Therapeutics, Inc.

Limites

  • Il s’agissait d’une étude de phase II incluant un nombre relativement faible de patientes.