ESMO 2018 – Les données relatives à l'état de santé général et à la qualité de vie en faveur du talazoparib chez les patientes atteintes de cancer du sein triple négatif et porteuses de mutations BRCA1/2


  • Michael Simm
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Une analyse de sous-groupe a porté sur 190 femmes atteintes de cancer du sein triple négatif (CSTN) incluses dans l'essai EMBRACA. Les résultats rapportés par les patientes (PRO) ont montré que les femmes traitées par talazoparib (TALA) obtenaient une amélioration par rapport au début de l'étude et une prolongation du temps jusqu'à détérioration (TJD) significativement supérieures pour l'état de santé général/la qualité de vie (ESG/QdV) et les symptômes douloureux par rapport aux femmes recevant la chimiothérapie choisie par le médecin (CTM).

Pourquoi est-ce important ?

L'essai de phase 3 EMBRACA a montré une amélioration statistiquement significative de la survie sans progression avec l'inhibiteur de PARP TALA par rapport à la CTM (SSP médiane de 5,8 vs 2,9 mois) chez les patientes atteintes de CSTN avancé et porteuses de mutations BRCA. Les analyses post hoc présentées ici ont inclus les PRO, ce qui permet une évaluation plus complète des coûts et bénéfices de ce traitement.

Principaux résultats

  • Une différence de 12,5 points dans la variation globale de l'ESG/la QdV par rapport au début de l'étude a été obtenue en faveur du TALA vs la CTM (IC 95 % 7,1-17,8, p 
  • Le TALA a significativement prolongé le TJD de l'ESG/la QdV par rapport à la CTM (médiane 24,3 contre 4,5 mois ; hazard ratio, HR : 0,33 ; p 
  • Le TJD de la douleur a également été significativement prolongé avec le TALA : médiane 22,7 contre 5,6 mois, HR : 0,25, p 

Méthodologie

Les PRO ont été évalués au moyen de questionnaires (échelle QLQ-C30 de l'EORTC et module relatif au cancer du sein de l'échelle QLQ-BR23) au début de l'étude, au début de chaque cycle de traitement et à la fin du traitement. Le TJD (variation ≥ 10 points) de l'ESG/la QdV et des symptômes douloureux a également été calculé.

Limitations

Les agents à base de platine n'étaient pas autorisés dans cet essai. Une comparaison directe d'un inhibiteur de PARP avec une thérapie à base de platine n'a donc pas été possible.

Financement

Pfizer, Inc.