ESMO 2018 – La formation des oncologues augmente l'utilisation de la décision par consensus en matière de traitement systémique palliatif


  • Jo Whelan
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La formation à la décision par consensus (DPC) devrait être intégrée à l'enseignement des oncologues.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les bénéfices du traitement systémique en soins palliatifs sont incertains et souvent restreints, avec un fardeau fréquemment lourd pour les patients.
  • Dans ce contexte, la DPC est identifiée comme une bonne pratique : des preuves substantielles démontrent qu'elle peut augmenter la satisfaction et le bien-être des patients et favoriser une attention accrue à la suppression des symptômes.
  • Bien que les médecins acceptent le principe de la DPC, celle-ci est insuffisamment utilisée en pratique clinique.

Principaux résultats

  • La formation des oncologues a augmenté l'utilisation de la DPC : celle-ci a été observée lors d'environ 30 % des consultations dans le bras prodiguant les soins selon la méthodologie habituelle, contre près de la moitié après formation du médecin (p 
  • L'utilisation isolée de l'outil d'aide au patient n'a pas accru le recours à la DPC et l'association des deux interventions ne l'a pas augmenté plus que la seule formation de l'oncologue.
  • Aucun effet n'a été observé sur la satisfaction des patients, qui était comparable dans les quatre bras.
  • La DPC n'a pas prolongé le temps de consultation.

Méthodologie

  • Cette étude multicentrique (CHOICE) a évalué l'efficacité d'un outil écrit d'aide à la communication destiné au patient et de la formation des oncologues en matière d'augmentation du recours à la DPC pour les patients atteints d'un cancer avancé.
  • L'étude comportait quatre bras parallèles : les oncologues médicaux (n = 31) ont été randomisés pour recevoir ou non la formation et les patients (n = 194), pour recevoir ou non un outil d'aide à la communication.
  • La formation des oncologues consistait en de la documentation, deux séances en groupe avec jeux de rôle et rétroaction, une séance de rappel et une minifiche de consultation. L'outil d'aide à la communication destiné au patient consistait en une liste de suggestions de questions et en un exercice de clarification des valeurs.
  • Un enregistrement audio de la consultation concernée a été réalisé pour chaque patient. Le critère d'évaluation principal était la DPC observée, telle que définie par l'outil OPTION12 existant, et a été évalué en aveugle par des experts.

Limitations

L'insu était limité : les participants avaient connaissance de la formation qu'ils recevaient. Le contenu et la mise en place de l'outil d'aide au patient pourraient ne pas avoir été optimaux.