ESMO 2018 – Amélioration de 2 mois de la survie globale médiane chez les patients atteints de cancer gastrique métastatique lourdement prétraité recevant l'association trifluridine/tipiracil


  • Michael Simm
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une bithérapie par voie orale (FTD/TPI) associant la trifluridine, un analogue de la thymidine, et le tipiracil, qui empêche la dégradation de la trifluridine, a donné des résultats concluants chez des patients atteints de cancer gastrique métastatique (CGm) ayant déjà reçu au moins 2 traitements précédents.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le cancer gastrique est la troisième cause de décès lié au cancer. Une fois que des métastases apparaissent, le pronostic est sombre, avec une survie globale (SG) à 5 ans de seulement 4 %.
  • L'association FTD/TPI est déjà autorisée dans le cancer colorectal métastatique, avec une augmentation de la SG à 7,1 mois, contre 5,3 mois pour le placebo.

Principaux résultats

  • La SG à 12 mois était de 21 % dans le groupe FTD/TPI contre 13 % avec le placebo (HR 0,69, IC 95 % 0,56-0,85, p = 0,0003). La survie médiane était de 5,7 mois contre 3,6 mois. La SG était supérieure dans l'ensemble des 31 sous-groupes FTD/TPI sauf un (pas de traitement précédent par taxane).
  • La survie sans progression (SSP) à 6 mois était de 15 % dans le groupe FTD/TPI et de 6 % avec le placebo (HR 0,57, IC 95 % 0,47-0,70, p 
  • Le taux de réponse global était de 4 % contre 2 % et le taux de contrôle de la maladie de 44 % contre 14 %.
  • Des événements indésirables (EI) liés au traitement sont survenus chez 81 % vs 57 % des patients, et chez 53 % vs 13 % des patients pour les EI de grade ≥ 3.

Méthodologie

  • Étude de phase 3 multicentrique, en double insu
  • 507 patients atteints de CGm ou d'adénocarcinomes de la jonction œsogastrique (indice de performance ECOG : 0/1, âge médian : 63 ans) ont été randomisés selon un rapport de 2/1 pour recevoir FTD/TPI 35 mg/m2 2x/j les jours 1-5 et 8-12 de chaque cycle de 28 jours ou le placebo, ces deux traitements étant associés aux meilleurs soins de support.

Déclaration d'expert

  • « Le traitement par FTD/TPI a permis une amélioration cliniquement et statistiquement significative de la SG et de la SSP… et constitue une nouvelle option de traitement efficace pour les patients atteints de cancer gastrique ou de cancer de la jonction œsogastrique lourdement prétraités. » (Auteur principal Hendrik-Tobias Arkenau, Institut de recherche Sarah Cannon, University College de Londres, Grande-Bretagne)

Limitations

  • La programmation de la première évaluation des tumeurs 8 semaines après la randomisation pourrait constituer un facteur de confusion pour l'estimation de la SSP médiane.
  • Seul un tiers des patients ont reçu du ramucirumab, un traitement de référence en deuxième intention.

Financement

  • Taiho Oncology et Taiho Pharmaceutical.